LES MUSICIENS

LES MUSICIENS

Contactez-nous

QUINTETTE ARTECOMBO

  • Cinq musiciens, mille et un projets, une énergie commune…
    Issu de la rencontre de cinq musiciens de sensibilités et de cultures différentes, ArteCombo voit le jour en janvier 2007. Lauréat du 6ème concours international de quintette à vent « Henri Tomasi » de Marseille, l’ensemble n’en demeure pas moins atypique dans le milieu de la musique de chambre, se singularisant, notamment, par ses choix musicaux novateurs et les collaborations artistiques iconoclastes qu’il entreprend.
    À travers son répertoire éclectique (musiques de film, transcriptions, créations contemporaines,conte musical, répertoire classique), ArteCombo cherche à amener un large public à la musique de chambre et à instaurer avec lui une relation étroite et chaleureuse. L’ensemble se produit non seulement dans des salles de concert classique, mais aussi dans des lieux imprévus, offrant ainsi la possibilité d’une diffusion de la musique sous toutes ses formes.
    Outre ses qualités intrinsèques de quintette, ArteCombo, ouvert et curieux, demeure toujours en quête d’univers musicaux et artistiques très différents et se voit ainsi régulièrement invité à se produire dans des salles et festivals aux programmations multiples et variées : des paillettes du festival de Cannes à la convivialité des rencontres populaires internationales de Glomel, de l’âpre musique d’un Claude Vivier à la drôlerie d’un Luciano Bério, de l’univers ludique de la musique de films à la magie du conte musical, du Périgord au Japon, ArteCombo s’amuse, partage, s’enrichit et poursuit allègrement ses chemins de traverse.
    ArteCombo, particulièrement sensible au développement de la musique pour instruments à vent, se veut aussi commanditaire et choisit d’apporter sa pierre à l’édifice de la création musicale tant dans le renouvellement du répertoire pour solistes et orchestres d’harmonie qu’à travers le rapprochement de plusieurs univers culturels et artistiques, mêlant ainsi, entre autres exemples, théâtre traditionnel japonais et musique contemporaine.

  • ROMY BISCHOFF, CLARINETTE

  • Après avoir commencé la clarinette au Conservatoire de Toulon, Romy Bischoff obtient, en 2006, son diplôme d’Etudes Musicales Supérieures à l’Unanimité au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris dans la classe de Richard Vieille. Elle poursuit son parcours au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et obtient son Diplôme de Formation Supérieure de clarinette en 2010 (classe de Michel Arrignon et Pascal Moraguès) et clarinette basse en 2012 (classe de Jean-Noël Crocq). Elle continue en parallèle des études universitaires qui seront couronnées par un Master de Musique et Musicologie à l’Université de La Sorbonne Paris IV.

    Elle est fréquemment invitée dans de prestigieux orchestres français (Orchestre de Paris, Orchestre de l’Opéra de Paris, Orchestre de Chambre de Paris, Orchestre du Capitole de Toulouse,…) et étrangers (Philharmonia Orchestra et Royal Philharmonic Orchestra à Londres) et se produit régulièrement en soliste.

    Romy remporte en 2008 le 2″> prix au Concours International de Clarinette « Dos Hermanas » en Espagne et l’année suivante le 2ème prix au Concours International de Clarinette  « Saverio Mercadante » en Italie.

    Sa curiosité la pousse à explorer diverses formations de musique de chambre et à se perfectionner auprès de Paul Meyer et Eric Le Sage au CRR de Paris en formation sonate clarinette et piano. Elle rejoint en septembre 2015 le quintette à vent ArteCombo.

  • FRANK SIBOLD, BASSON

  • Après une médaille d’or au Conservatoire d’Aix-en-Provence dans la classe de Pierre-Marie Chemla, Frank entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1997 et obtient un 1er Prix de basson mention Très Bien à l’unanimité en 2001 dans la classe de Gilbert Audin et Marc Vallon, et un Prix de musique de chambre, Mention Très Bien, à l’unanimité avec les félicitations du jury, (1er nommé) dans la classe de DAVID WALTER.
    Il obtient avec le Quintette ArteCombo le 2ème Prix du 6ème concours international de quintette à vent « Henri Tomasi » de Marseille en 2011.
    Il remporte à deux reprises un Prix au Concours Européen de Musique d’Ensemble avec le Quatuor Elixir et l’ OCTUOR À VENT INITIUM.
    Frank joue fréquemment avec l’Orchestre de Paris, l’Opéra de Paris, l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine, l’Orchestre de chambre de Paris, l’Orchestre National d’Ile-de-France, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre National de Montpellier, le Sinfonia Varsovia, l’Orchestre Royal de chambre de Wallonie, et lors de divers festivals et concerts en France et à l’étranger : Aix-en-Provence, Deauville, Nantes, Amsterdam, Tokyo, les Iles Canaries, Prague, Bruxelles, Bucarest, Porto… Il pratique également l’improvisation (soundpainting) au sein de l’ ENSEMBLE AMALGAMMES.

    Afin de renouveler le répertoire du quintette à vent, il réalise en parallèle un travail de transcription, d’arrangement et de composition.

  • CYRIL NORMAND, COR

  • Né à Paris, Cyril entre au CNSM de Paris en 1990 où il obtient un premier prix de cor ainsi que trois premiers prix de musique de chambre.

    En 1993, il devient cor solo de l’Orchestre Lamoureux, puis de 1995 à 1998 co-soliste de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

    Cor solo du word philharmonic orchestra 2006 Cor solo de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie de 2008 à 2013.

    En 2006 avec la flutiste Mayu Sato il fonde le quintette ArteCombo avec lequel il est lauréat en 2011 du concours international de quintette à vent de Marseille.

  • BAPTISTE GIBIER, HAUTBOIS

  • Baptiste commence le hautbois en 1988 dans la classe d’Alain Protin à l’ENM d’Aulnay-sous-bois où il obtient brillamment un premier prix de perfectionnement en 1996. Il rentre par la suite au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et obtient un 1er prix mention Très Bien en 1999 dans la classe de David Walter.

    Il reçoit le grand prix de la fondation de France en 2001 et fut hautbois solo de l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire de 2002 à 2005 et joue régulièrement avec les plus prestigieux orchestres français (Opéra National de Paris, Orchestre National de France, Orchestre National du Capitole de Toulouse…) ainsi qu’à l’étranger (Orchestre Philharmonique du Luxembourg, Orchestre National de Shanghai, Orchestre National de Hongrie…).
    Il intègre en parallèle quelques ensembles prestigieux tels que Carpediem, Arsnova et ArteCombo.

    Baptiste est reçu en juin 2009 en tant que hautbois solo à l’Orchestre National de Lille sous la direction de Jean-Claude Casadesus.

  • MAYU SATO, FLÛTE

  • Après des études musicales à l’université de musique de Kunitachi (Tokyo), Mayu Sato entre au CNSM de Paris en 1995, dans la classe d’Alain Marion et Vincent Lucas, où elle obtient les premiers prix de flûte et de musique de chambre en 1998.

    De retour au Japon, Mayu Sato remporte le deuxième prix et le prix spécial de Mushanokoji-Senke au 5ème Concours National de Flûte de Biwako en 2000.

    Installée à Paris depuis 2005, Mayu Sato joue avec l’orchestre d’Auvergne, l’orchestre de Wallonie, le Concert de poche, l’orchestre Prométhée, … En 2010, elle obtient un 1er prix à l’unanimité dans la classe de spécialisation en musique contemporaine avec Mario Caroli au conservatoire de Strasbourg.

    Mayu Sato est membre du quintette à vent ArteCombo (2ème prix du 6ème concours international de quintette à vent « Henri Tomasi » de Marseille en 2011), du quatuor IKI, de l’ensemble de sound painting Amalgammes et du trio de musique improvisée Sororité. Elle participe aussi à des projets expérimentaux avec des danseurs, plasticiens et comédiens.

  • TRIO ATANASSOV

  • www.trio-atanassov.com

    En plus d’avoir remporté les Concours Internationaux « Commerzbank-kammermusikpreis » à Francfort/Main en 2010 et « Schubert et la musique contemporaine » à Graz en 2015, le trio Atanassov a glané de nombreux autres prix dans les principaux concours internationaux pour trio avec piano à travers le monde, parmi lesquels ceux d’Osaka au Japon, de Trondheim en Norvège, « Joseph Haydn » à Vienne, « Joseph Joachim » à Weimar, les Concours Vibrarte et FNAPEC à Paris, ainsi que le prix de l’Institut Joseph Haydn lors de l’Académie Prague-Vienne-Budapest.

    Brillant déjà en tant que solistes, les trois musiciens décident de fonder un trio en 2007, après avoir terminé leurs études instrumentales au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.
    Le Trio a été membre de l’Académie Européenne de Musique de Chambre (ECMA) de 2008 à 2011 et a été particulièrement marqué par l’influence musicale de son directeur artistique, Hatto Beyerle (ex Quatuor Berg).
    Le trio a également bénéficié au cours de masterclass des conseils de maitres tels Ferenc Rados, Menahem Pressler, le quatuor Ysaye, le Hagen Quartet, le trio Jean Paul, etc.

    S’étant rapidement établi en France comme l’un des ensembles les plus prometteurs, le Trio Atanassov se produit régulièrement dans toute l’Europe.

    Fin 2013, Le Trio a fait paraître son premier CD consacré à Smetana et Dvorak, sous le label allemand Hänssler Classic. Cet enregistrement recueille d’excellentes critiques. Il est élu « choix de France Musique » et est récompensé d’un Diapason d’or.

    En 2016, il est présent sur une vingtaine de festivals en France, Belgique, Allemagne, Suisse et Italie : Société de Musique Contemporaine de Lausanne – Festival international de Colmar – Septembre Musical de l’Orne – Estivales de Musique en Médoc – Festival Estival de Trélazé – Festival du Vigan – Rencontres musicales ProQuartet …
    2017 verra son engagement au Musikverein de Vienne (Autriche) et la sortie de son nouvel album sous le label Megadisc Classics, consacré au compositeur arménien Vache Sharafyan.

    Le Trio a gagné la reconnaissance du jury de plusieurs concours internationaux, ainsi que des critiques et des personnalités musicales :
    « Le jeune trio français nous bluffe. Par le choix de son programme mitteleuropa et un sens aigu du dialogue qui nous va droit au cœur. Contagieux. » (Diapason, juin 2014)
    « Quelle entrée en matière réussie! Le trio Atanassov donne à entendre toute la variété de la  palette expressive du trio en sol mineur de Smetana. Le trio de Dvorak est lui aussi une réussite magistrale ». (Klassikinfo, 2013, sur le CD Smetana/Dvorak paru chez Hänssler)
    « Le Trio Atanassov remporta les acclamations du public par son interprétation syncopée et jazzy d’une œuvre de Fazil Say ». (the Strad Magazine, 2013, au concours ARD de Munich)
    « Une interprétation toujours maîtrisée et une technique sûre à tous points de vue. » (Guido Holze, Frankfurter Allgemeine Zeitung, 2010)

    Renouveler le genre du trio avec piano

    Le répertoire du Trio Atanassov s’étend de Haydn aux œuvres les plus récentes du XXIème siècle. Les œuvres du grand répertoire d’hier demeurent incontournables, mais le genre du trio avec piano n’a cessé de fasciner les compositeurs – une série d’œuvres passionnantes et originales ont vu le jour au cours des dernières décennies, qui ont apporté un vent de fraîcheur au modèle traditionnel.

    Ainsi, imaginatif et plein de personnalité, le Trio Atanassov perpétue et renouvelle la tradition du trio avec piano en mettant à l’honneur pour les saisons à venir des compositions qui mêlent cultures et influences musicales du monde entier.

    C’est dans ce même esprit que le trio Atanassov s’attache à commander des œuvres aux compositeurs d’aujourd’hui. En 2013, c’est Vache Sharafyan qui a composé une pièce spécialement à l’attention du trio Atanassov, Moonrise over Jerusalem.

     

  • PERCEVAL GILLES, VIOLON

  • Site internet: ici

    Né en 1987 dans une famille de musiciens, Perceval Gilles commence ses études musicales à l’âge de six ans au Conservatoire National de Région de Montpellier où il obtient ses diplômes de violon et de musique de chambre en juin 2003, à l’unanimité du jury.

    Il est admis à seize ans au CNSMD de Paris dans la classe d’Olivier Charlier et Joanna Matkowska. Il y obtient en mai 2008 son diplôme de formation supérieure (DFS) avec la mention très bien ainsi que le prix Françoise Doreau, récompensant son interprétation de la Sequenza pour violon de Berio.

    Désireux d’acquérir une formation musicale aussi large et complète que possible, il étudie l’écriture musicale et la direction d’orchestre, ainsi que la musique de chambre auprès d’Alain Meunier, David Walter, Itamar Golan, Marc Coppey et Vladimir Mendelssohn.

    Parallèlement à son activité avec le Trio Atanassov, Perceval Gilles partage régulièrement la scène avec d’autres artistes tels Amaury Coeytaux, Léa Hennino, Victor Julien-Laferrière, Adrien La Marca, Lise Berthaud, Mi-Sa Yang, Liya Petrova, Bruno Philippe, Guillaume Chilemme, Michel Moraguès, parmi d’autres.
    Il se produit également en soliste, et partage sa passion de la musique avec ses élèves du Conservatoire de Montmorency.

    Il a participé à de nombreuses master-classes données par des professeurs tels Hatto Beyerle, Ferenc Rados, András Keller, Johannes Meissl, Avedis Kouyoumdjian, Miguel da Silva, Menahem Pressler, Peter Cropper ou encore Mauricio Fuks.

    Perceval Gilles joue sur un violon fait en 1875 par Georges Cunault, l’acquisition de cet instrument a été rendue possible grâce à l’aide de la Fondation Meyer.

  • SARAH SULTAN, VIOLONCELLE

  • Site internet: ici

    Sarah Sultan débute le violoncelle au Conservatoire d’Angers avec Claude Zanotti, puis poursuit ses études au Conservatoire de Boulogne-Billancourt, dans la classe de violoncelle de Michel Strauss, ainsi qu’en musique de chambre auprès de Marie-Paule Siruguet et Hortense Cartier-Bresson.

    En 2002 elle est reçue à l’unanimité dans la classe de violoncelle de Michel Strauss au CNSMDP (Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris), où elle obtient son diplôme de formation supérieure en 2006 avec la mention Très Bien. Elle étudie également avec Richard Aaron au Cleveland Institute of Music durant un semestre dans le cadre d’un échange.

    Entre 2007 et 2010, désireuse d’approfondir sa connaissance des styles, elle étudie auprès de Jean-Guihen Queyras à la Musikhochschule de Stuttgart.

    Lors de master classes, elle bénéficie des conseils de Miklos Perényi, Bernard Greenhouse, Richard Aaron,…

    Passionnée par la musique de chambre, elle suit les cours d’Alain Meunier, Itamar Golan, Michel Strauss, Claire Désert, Hae-Sun Kang, Vladimir Mendelssohn au CNSMDP. En 2008, avec le Trio Atanassov (dont elle est membre fondateur), elle intègre l’ECMA (European Chamber Music Academy), et a la chance de travailler avec Hatto Beyerle (ex-altiste du Quatuor Alban Berg), Ferenc Rados (Liszt Academy, Budapest), Christoph Richter, Johannes Meissl (Quatuor Artis), Avedis Kouyoumdjian, Peter Cropper (Quatuor Lindsay), Miguel Da Silva (Quatuor Ysaïe), …

  • PIERRE-KALOYANN ATANASSOV, PIANO

  • Site internet: ici

    Né en 1983 dans une famille de musiciens, Pierre-Kaloyann Atanassov commence l’étude du piano à l’âge de trois ans, et l’apprentissage du violon l’année suivante avec sa mère. Son père Koitcho Atanassov, chef du Chœur Orthodoxe Bulgare Saint-Jean de Rila, participe également à son éducation musicale.
    Reçu en violon, piano et harmonie au Conservatoire National de Région de Paris en 2000, il décide à partir de 2002 de se consacrer à un seul instrument : ce sera le piano.
    Il obtient en juin 2007 le prix de piano avec la mention Très Bien du CNSMDP, où il a suivi pendant quatre années l’enseignement de Brigitte Engerer et d’ Alain Planès.
    Il est lauréat de plusieurs concours nationaux, au piano comme au violon, et participe notamment à l’Académie d’été du Mozarteum de Salzbourg en tant que boursier du concours Flame en 2001.

    Régulièrement conseillé par la pianiste lituanienne Muza Rubackyte, dont la rencontre en 1999 a été déterminante, il participe à des master classes données par de grands maîtres du piano tels que György Sebök, Sergio Perticaroli, Bruno Rigutto, Klaus Hellwig et Jean-François Heisser.
    En tant que violoniste, il a bénéficié des conseils de Dévi Erlih, Christophe Poiget et Nicolas Miribel.

    Pierre-Kaloyann Atanassov se produit en concert depuis l’âge de 16 ans en solo et en musique de chambre dans de nombreux festivals à Paris et en province, en particulier en sonate avec le violoniste Svetlin Roussev.

    Pierre-Kaloyann Atanassov est également chef d’orchestre : en tant que chef assistant, il a dirigé entre 2006 et 2008 le COGE (Chœur et Orchestre des Grandes Écoles), et a étudié la direction d’orchestre au CNSMDP auprès de François-Xavier Roth.

  • FRANÇOIS CASTANG, RÉCITANT

  • À Portée de Mots, le titre de l’émission quotidienne de François Castang sur France Musique pendant 5 ans, reflète bien la passion que cet imposteur porte au discours musical et littéraire.
    Ni musicologue, ni historien de la musique, pas plus enseignant que compositeur, encore moins critique musical, tout juste autodidacte, c’est en simple mélomane que François Castang débute à la radio au milieu des années 80.
    Dans ses émissions, la mise en valeur des interprètes (Les démons de Midi ou Musiques en France), les rencontres avec des mélomanes fervents (Comme de bien entendu ou À portée de mots) et l’écoute respectueuse, mais sans mièvrerie, de ses invités tout aussi enthousiastes que lui, prouvent son intérêt et son respect pour le partage du moment musical.
    Mais le producteur, sans doute inconscient, aime aussi à se faire récitant, conteur, lecteur, diseur, … Nommez- le comme vous le voudrez.
    Sans doute. Car rien ne le préparait véritablement à monter sur un plateau et à partager les risques des artistes musiciens. Ce sont eux, d’ailleurs, qui firent le premier pas vers « l’homme de studio » pour tenter de le transformer en « homme de scène ». L’appel fut trop fort pour résister, et pendant près de quinze ans, François Castang a partagé son temps entre ces deux activités complémentaires.
    span> Au plaisir du grand répertoire dans lequel la voix parlée est mise en valeur par le compositeur s’ajoute tout un travail consacré aux montages, mêlant littérature et musique, et permettant, par jeux de miroirs, de mettre en valeur ces deux disciplines.
    Aujourd’hui François Castang se consacre exclusivement à son activité de récitant.

  • EMMANUEL CHRISTIEN, PIANO

  • Né en 1982,Emmanuel Christien intègre la classe de Jacques Rouvier au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1999 et y obtient brillamment ses prix de piano, de musique de chambre et d’accompagnement vocal. Il entre en cycle de perfectionnement en 2005. Il est alors lauréat de la Fondation Alfred Rheinold qui lui offre un piano « Blüthner ».

    Emmanuel a pu travailler avec des personnalités telles que Jean-Claude Pennetier, Aldo Ciccolini, Paul Badura-Skoda ou Anne Queffélec. Il a été primé dans plusieurs concours internationaux (prix de la meilleure interprétation des œuvres de Brahms au concours Casagrande à Terni (Italie), concours européen Vlado Perlemuter).Il poursuit parallèlement un cursus de musique de chambre (avec la violoncelliste Aurélienne Brauner) et se forme au répertoire du Lied et mélodie avec la mezzo-soprano Clémentine Margaine et la soprano Marie-Bénédicte Souquet dans la classe d’Anne Grappotte ainsi qu’avec Ruben Lifschitz à la fondation Royaumont. Emmanuel s’est produit en soliste et en musique de chambre dans de nombreux festivals en France et à l’étranger : Festival de Saint-Denis, Folle journée de Nantes, La Roque d’Anthéron, Radio-France Montpellier, Cordes sur Ciel, Chopin à Bagatelle ainsi qu’à Tokyo, Milan, Aberdeen, Bombay (Arties Festival)… Il a joué en concerto avec l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire, l’Orchestre de Caen, l’Orchestre de chambre de Moldavie, l’Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon.Musicien de chambre passionné, il s’est produit avec des artistes tels que David Fray, Bruno Monsaingeon, le quatuor Ardeo, ou Jean-Claude Pennetier qui l’invite en 2011 au festival Piano Passion de l’Opéra de Saint-Etienne. Il a également collaboré avec le metteur en scène Jean-Paul Scarpitta et participe régulièrement à des projets associant théâtre, littérature et musique. On a pu l’entendre à la radio dans les émissions Génération jeunes interprètes, Dans la cour des grands, L’Atelier du chanteur…

    En 2012 sortiront deux CD, l’un consacré aux Pièces pour alto, clarinette et piano de Max Bruch avec l’altiste Nicolas Bône et le clarinettiste Olivier Patey (Arties Records), l’autre au répertoire français pour violon et piano avec Samika Honda (Polymnie).

  • Célimène Daudet

  • AMANDA FAVIER
    www.amandafavier.com

    Amanda Favier fait partie de la jeune génération des solistes français. Talent précoce, on la remarque à neuf ans dans son premier concerto en soliste, à onze ans salle Gaveau et à treize sur les bancs du CNSM de Paris dans la classe de Gérard Poulet. Après un Premier Prix de violon et un Diplôme de Formation Supérieure mention Très Bien, elle suit un Cycle de Perfectionnement parisien avant de parcourir l’Europe au contact d’Igor Ozim et d’Ifrah Neaman.Rapidement, elle glane une quinzaine de prix internationaux et se produit dans des salles prestigieuses (Gewandhaus de Leipzig, Concertgebouw d’Amsterdam, Victoria Hall de Genève, Théâtre des Champs-Elysées, Châtelet, Cité de la Musique à Paris…) avec des partenaires recherchés. Honorée de multiples récompenses pour son travail et ses enregistrements (Fondation Banque-Populaire, Adami, Palmes Académiques, Académie des Beaux-Arts, « classique d’or » d’RTL), Amanda Favier est l’invitée régulière des radios et télévisions françaises. “Dans la malle du Poilu” (Arion) – en duo avec la pianiste Célimène Daudet – a reçu le Label de la Mission du Centenaire de la guerre 14-18. Elle enregistre actuellement l’intégrale des sonates de Beethoven en trois disques (NoMadMusic) avec Célimène Daudet, dont le premier volume est sorti le 10 Mai 2016 et a été récompensé par “Le Choix de France Musique”.

  • LAURÈNE DURANTEL, CONTREBASSE

  • Née en 1983, Laurène Durantel étudie le piano et la contrebasse à l’ENM de Troyes dans les classes de Martine Lablée et Sandrine Vautrin. Elle intègre le CNR de Boulogne-Billancourt en contrebasse dans la classe de Catherine Robin, Stéphane Garraffi et Daniel Marillier. Parallèlement, elle entre au CNR de Rueil- Malmaison en piano, où elle obtiendra son Prix d’Excellence dans la classe de Denis Pascal en 1999. Elle poursuit ses études de contrebasse au CNSM de Paris de 1999 à 2004.
    Contrebasse tutti en 2004 puis premier solo de 2005 à 2006 au sein de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse (direction Tugan Sokhiev), elle est actuellement membre de l’Ensemble 360, en résidence à Sheffield, Angleterre. Elle travaille depuis de nombreuses années auprès de PhilippeNoharet.
    Laurène Durantel se produit également avec les ensembles Calliopée, TM +, Carpe Diem, et joue en musique de chambre avec des artistes tels que Elias quartet, Quatuor Ebène, Skampa Quartet, Peter Cropper, Daniel Benzakoun, Laurent Cabasso, Pascal Amoyel…
    Elle enregistre chez Sanctuary (ASV gold) et Supraphon.
    Elle fonde en 2004 avec Mathieu Petit et Nicolas Charron l’Académie de Contrebasse, qui se tient tous les étés à Troyes.
    Laurène Durantel joue une contrebasse Laurent Demeyere et un archet Christian Barthe.

  • Amanda Favier

  • Amanda Favier est la plus jeune lauréate du Concours International J.S. Bach de Leipzig.Talent précoce, on la remarque à neuf ans dans son premier concerto en soliste, à onze ans salle Gaveau et à treize sur les bancs du CNSM de Paris dans la classe de Gérard Poulet. Après un Premier Prix de violon et un Diplôme de Formation Supérieure mention Très Bien, elle suit un Cycle de Perfectionnement parisien avant de parcourir l’Europe, s’enrichissant au contact du slovène Igor Ozim puis du regretté Sir Ifrah Neaman.
    Ce métissage culturel fait d’elle une musicienne complète, qui, rapidement, glane une quinzaine de prix internationaux. Dès lors, ses voyages l’emmènent dans des salles prestigieuses (Gewandhaus de Leipzig, Concertgebouw d’Amsterdam, Victoria Hall de Genève, salle Gaveau, Cité de la Musique à Paris…) dans toute l’Europe, l’Amérique du Sud et l’Asie. Chambriste recherchée, elle partage la musique avec des partenaires tels que : P. Amoyal, T. Adamopoulos, P. Muller, G. Sharon, M. Baglini, S. Chiesa, V. Mendelssohn, H. Joulain, C. Tiberghien, A. Queffelec, V. Aimard, F. Salque, E. Bertrand, P. Amoyel, D. Ciocarlie… Elle participe régulièrement à des Master-Class et à des jurys de concours internationaux.
    Son travail a été honoré par le Prix Forthuny de l’Académie des Beaux-Arts. Plusieurs fondations l’ont soutenue dont la Banque Populaire qui lui a permis, entre autres, l’enregistrement de son premier disque avec C. Tiberghien (Lyrinx, sonates de Janacêk et Strauss). « Révélation Classique » 2004 de l’ADAMI, elle est élue « Violon de l’ADAMI » en 2007. Amanda Favier est l’invitée régulière des radios et télévisions françaises, notamment sur RTL, France Musique, Radio Classique, France 2 (Journal de 13h, Tandem) et France 3 (Toute la musique qu’ils aiment).
    Son dernier disque des Quatre Saisons de Vivaldi a reçu le meilleur accueil : « Attention Talent » Fnac – disque du mois – Air France, « Coup de cœur » des auditeurs de France Musique… Il a été honoré du très convoité « Classique d’Or » RTL et a figuré plusieurs semaines en tête des meilleures ventes françaises.
    Son violon de 1723, un très beau Matteo Goffriler, lui a inspiré un concert-spectacle original De Venise à Venise, itinéraire d’un violon gâté salué par la critique et programmé dans de nombreux festivals.

  • Julien Lazignac

  • JULIEN LAZIGNAC

    Lauréat -boursier de la Fondation Charles Oulmont et de l’AMOPA, nommé « Révélation classique de l’année 2008» par l’ADAMI, Julien Lazignac est marqué par l’enseignement de Philippe Muller dans la classe duquel il obtient son prix du CNSM de Paris avant de se perfectionner auprès de Raphaël Pidoux et de recevoir au cours de master classes les conseils de David Geringas et Natalia Gutman. Lauréat de concours internationaux (deuxième prix et prix spécial au concours Witold Lutoslawski, premier prix au concours de San Sebastian), il accorde une grande importance à la musique  de chambre dans sa pratique. En formation de trio avec piano, au sein du Trio Métabole, il obtient son Master du CNSM de Paris dans la classe  de Claire Désert, Ami Flammer et Yovan Markovitch et suit l’enseignement d’Hatto Beyerle au sein de l’European Chamber Music Academy.

    En octobre 2009, le Grand Prix du Forum musical de Normandie est remporté par le duo piano violoncelle Kanae Endo- Julien Lazignac. En formation de quatuor avec piano, au sein de l’ensemble Monsolo, il reçoit les conseils de Valentin Erben et effectue avec l’ensemble plusieurs tournées au Japon avant de sortir un disque consacré à Chausson et Mahler. Julien Lazignac s’est produit lors des festivals « Pablo Casals », « la Roque d’Anthéron », « La Folle Journée » mais également salle Pleyel, salle Cortot, ainsi que dans le Great Hall de Varsovie. Passionné par le répertoire contemporain, Julien Lazignac est également dédicataire de Paraphrase antique sur le mythe du  Pan pour violoncelle le et orchestre du compositeur Matthieu Stefanelli, pièce dont il a assuré la création le 12 mars 2009, à l’auditorium Saint Germain. Depuis 2011, Julien Lazignac est violoncelle solo de l’orchestre de Limoges au sein duquel il a participé à de nombreuses productions symphoniques et lyriques mais également en musique de chambre et en soliste.

  • SAMIKA HONDA, VIOLON

  • Artiste cosmopolite, Samika Honda est née à Kochi, au Japon, a grandi en Angleterre et, depuis 2000, vit à Paris. Elle étudie avec Gérard Poulet et Olivier Charlier au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) où elle obtient brillamment les Premiers Prix de Violon, Quatuor à cordes, Musique de Chambre, ainsi qu’un Master 2 de Violon.
    Lauréate de concours nationaux et internationaux en violon et en musique de chambre, elle a créé le Quatuor Isé et l’Ensemble Monsolo (ex-Quintette Monsolo). Elle joue également en soliste avec the English Chamber Orchestra, l’Orchestre Symphonique de Yamagata, l’Orchestre Philharmonique de Niderschleisische, dans des salles prestigieuses telles la Grande Salle du Musikverein à Vienne. Son enregistrement des Six Sonates pour violon seul d’Eugène Ysaÿe en 2010 chez Polymnie a été nommé disque du mois dans le n° de Janvier 2011 de «The Strad Magazine ».
    Samika Honda a également publié avec Emmanuel Christien le disque “Pour Ysaÿe”, avec l’Ensemble Monsolo “les Quatuors avec piano de Chausson et Mahler”. Ces disques ont reçu les éloges de prestigieux journaux japonais, et ont été sélectionnés comme meilleurs choix Tokusen (1er choix) et Jun-tokusen (2ème choix) par le magazine Recordo Geijyutsu. Samika Honda est très active également dans ses projets de charités, pour venir en aide aux victimes de Tsunami du Japon, Haiti, Thailande, Sud Soudan, ainsi que des projets du Music Sharing (2012-2013) pour des enfants au Bangladesh et au Japon.

    Samika Honda est Premier Violon Solo de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg.
    Depuis 2008, Samika Honda joue un magnifique violon de Pietro Giacomo Rogeri de 1721.
    www.samikahonda.net

  • JÉRÉMIE HONNORÉ, PIANO ET DIRECTION ARTISTIQUE

  • Né en Provence, le pianiste Jérémie Honnoré grandit et passe toute son enfance dans une ferme, au contact de la nature. Il entre au Conservatoire Darius Milhaud d’Aix-en-Provence à l’âge de 15 ans, et y obtient ses premiers prix de piano, musique de chambre et formation musicale. Il étudie ensuite au Conservatoire National de Région de Montpellier, dans la classe de Patrick Zygmanowski, avant d’intégrer l’Ecole Normale de Musique Alfred Cortot à Paris (il y suit les cours de piano, musique de chambre, déchiffrage, analyse et pédagogie du piano). De septembre 2004 à juin 2006, il se perfectionne auprès de Mûza Rubackyté au célèbre Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninov et effectue un séjour de trois mois au Conservatoire Royal de Bruxelles, dans la classe de Michael Faerman. De 2006 à 2010, Jérémie parfait ses études à San Sebastian, au Centre Supérieur de Musique du Pays Basque Musikene, dans les classes de Miguel Ituarte puis de Marta Zabaleta et Miguel Borges en piano, celle de Daniel Del Pino en piano contemporain et celle de Loïc Maillé en improvisation. Pendant ce cycle supérieur, Jérémie aura le plaisir de s’initier à d’autres formes artistiques comme le chant lyrique, le clavecin et le théâtre. Parallèlement à ses études, il a suivi fréquemment des sessions de perfectionnement, et reçu les conseils de pianistes tels que Igor Laszko, Prisca Benoit, Pascal Devoyon, Edson Elias, Jean-Louis Haguenauer, Bruno Rigutto…
    Passionné de musique de chambre et d’accompagnement lyrique, Jérémie Honnoré partage la scène avec des musiciens comme Amanda Favier, Yann Dubost, Marina, Guillaume Coppola, Isabelle Durin, Cécilia Bercovich; des artistes lyriques tels que Johanne Cassar, Francis Dudziak, Anna Holroyd, Reine-Grâce Oth-Essike.
    Il a eu le plaisir de se produire à Pontoise dans le cadre de Piano Campus, au Festival International de Dinard-Côte d’Emeraude, à la Halle aux grains de Blois, au Carré d’Art de Nîmes, au festival Les Rendez-vous de Rochebonne, au festival du château de la Légion d’Honneur (Puy sur Vannes), au palais Miramar de San Sebastian… Dernièrement, il a collaboré avec le comédien-chanteur Olivier Martin-Salvan pour une série de représentations du spectacle Ô Carmen, au théâtre du Grand Marché à Saint Denis de La Réunion.
    A la recherche de nouvelles sonorités en musique contemporaine, Jérémie Honnoré découvre, il y a peu, l’instrument toy piano (piano-jouet) grâce à la Suite de John Cage. Depuis un an, il explore le répertoire de cet instrument et travaille à la réalisation d’un catalogue des œuvres composées pour et avec le toy piano. Intéressé par la pédagogie, Jérémie débute l’enseignement du piano, dès l’âge de 20 ans et organise fréquemment des rencontres pédagogiques estivales autour du piano.
    Sensible à la rencontre et au partage, Jérémie Honnoré convie très tôt ses amis musiciens à venir se produire dans le cadre de petits concerts privés dans la ferme familiale. En 2008, l’aventure deviendra officielle avec la création du premier festival de musique de chambre de Lançon-Provence : Musique à la Ferme. N’hésitant pas à rompre les barrières, Jérémie fait se côtoyer dans une chèvrerie, le temps de quelques soirées exceptionnelles, musiciens, public et chèvres. Toujours animé par la volonté de démocratiser et de délocaliser les concerts ‘classiques’, Jérémie assure également la direction artistique de Musique à l’Abbaye, les Rencontres Patrimoine et Musique de l’Abbaye de Sainte Croix à Salon de Provence, créé en 2011.

  • PAMÉLA HURTADO, PIANO

  • Paméla Hurtado est diplômée avec distinction du Conservatoire NationalSupérieur de Musique de Lyon dans la classe de Gery Moutier et HuguesLeclère et à l’école Cortot de Paris avec le professeur Rena Schereshevskaya. En 2008, Paméla est lauréate de la bourse Fulbright et a obtenu un diplôme d’artiste à l’Université SMU de Dallas dans la classe de Joachin Achucarro.
    Elle a travaillé avec des solistes et compositeurs célèbres tels que Henri Dutilleux, Philippe Hersant, Edouart Zilberkant, Philippe Entremont, Menahem Pressler.
    Lauréate de concours internationaux dont le Concours international de San Sebastian en Espagne, le Concours International de Montrond en France, le « World International Competition » de Santa Fe aux USA, elle fait des apparitions régulières en France, aux Etats-Unis et dans les pays européens.
    Passionnée de musique de chambre, elle joue avec de nombreux solistes Peter Wispelwey, Laurent Korcia, Sandrine Eyglier et en particulier avec son partenaire de prédilection le violoncelliste Sébastien Hurtaud. Leur disque « Cello works » est sorti en 2014 chez Naxos et diffusé sur les ondes de Radio Classique et France Musique. La chaîne de télévision japonaise NHK a consacré une émission sur leur duo qui a commencé au Festival Pablo Casals de Prades.

  • SÉBASTIEN HURTAUD, VIOLONCELLE

  • Sébastien Hurtaud est né à la Rochelle dans une famille de marins et de musiciens. D’après le Strad Magazine, il est « un violoncelliste à suivre qui a son propre style, énormément d’imagination toujours au service de l’élégance et de la conduite musicale.(…)». Alain Cochard le Rédacteur en chef de Concertclassic.com dira de Sébastien que « la nouvelle génération du violoncelle français ne cesse de surprendre et d’éblouir par sa richesse et l’extrême diversité des personnalités qui s’y expriment.{…} la carrière internationale de cet instrumentiste est depuis longtemps très active. (…)
    Sébastien a été récompensé de nombreux concours internationaux de violoncelle: en 2009, il reçoit le 1er Prix du Concours International « Adam Cello Compétition » de Nouvelle-Zélande accompagné du 1er Prix de la meilleure interprétation des suites de Bach, lauréat du concours Naumburg Foundation de New-York en 2008 et du Concours Aldo Parisot en Corée du sud en 2007.
    Il est régulièrement invité à jouer avec de prestigieux orchestres sous la direction de Werner Andreas Albert, Antoni Wit, Arie Van Beck, Edmon Colomer et bien d’autres.
    Régulièrement invité comme soliste et chambriste en Europe, en Asie, en Océanie et aux USA, Sébastien est réclamé dans de prestigieuses salles :Théâtre National Mogador, Salle Cortot, Opéra de Colmar, Haden Freeman Concert Hall, New-York Metropolitan Museum, Caruth Concert Hall de Dallas, Town Hall de Christchurch, Icho Hall à Tokyo et lors de tournées nationales avec l’Orchestre Philarmonique de l’Oise et l’Orchestre Symphonique de Nouvelle Zélande .
    Après cette tournée de 3 semaines avec l’Orchestre National de Nouvelle-Zélande, les magazines Fielding Hérald et Herald Tribute diront de lui : « Sebastien Hurtaud est un maître né du violoncelle! (…) », « Sébastien nous a offert en Bis un inoubliable prélude en Ré majeur de Bach tiré de la suite de Bach la plus délicate (…) ».
    Ces voyages l’amènent à collaborer entre autre avec des artistes de renommé internationale tels que Chee-Yun, Courtney Budd, Karine Georgian , Charles Wadsworth, Stephen Prutsman.
    Lors de ses études musicales, Sébastien a participé à l’une des dernières Master-Class du grand maître Mistlav Rostropovich et reçu les conseils d’Arto Noras, Alexander Rudin, Raphaël Sommer, Aldo Parisot, Menahem Pressler, M. Chung…
    Il a étudié auprès de solistes français et étrangers tels que Karine Georgian, Andres Diaz, Jean-Marie Gamard, Erwan Fauré, Michel Strauss et obtenu les plus hautes distinctions dans de prestigieuses écoles : Schola Cantorum, Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Southern Methodist University de Dallas Texas, Royal Northem College of Music de Manchester.
    Sébastien apparaît régulièrement dans de nombreux Festivals: Festival de Deauville, Festival Cordes-sur-Ciel, Festival St Jean-Cap ferras, Festival « le Salon musical » de Belfort, Festival Brahms de Manchester, Festival « Adam » en Nouvelle-Zélande, Festival International de Beauvais, Festival de Nashville et Charlotte dans la série « Charles Wadsworth and friends », Festival « Cello Fest» de Forth Worth, Festival musique en Ré, St Maurice Festival, Festival d’Epoisse, Festival de Pouy-sur-Vannes, Festival classique au vert, Festival de Laon, Festival International du Vexin…
    Passionné par la création musicale, il se produit avec le poète et peintre français Thomas Duranteau. Il participe aux Etats-Unis à la création de la sonate et du trio du compositeur Thomas Schwann au « Museum of Art » de Dallas dans le cadre de la Dallas Chamber Music Society, puis à la création du trio du compositeur américain Simon Sargon au Caruth concert Hall et prochainement pour un concert de Gala avec les amis de l’orchestre Symphonique de Dallas. En 2014, il est attendu pour la création du concerto pour violoncelle de Gareth Farr en Nouvelle-Zélande.
    Sébastien est apprécié pour ses qualités de pédagogue. En 2010-2011, il a été l’assistant de la classe d’Andres Diaz à l’Université SMU de Dallas et donne des master-class à l’Université de Waikato en Nouvelle-Zélande.
    Il vient d’enregistrer avec Paméla Hurtado l’intégrale des sonates d’Hindemith chez le label Naxos en Janvier 2013.
    Sébastien joue actuellement sur un violoncelle du luthier Stefan Von Baehr créé spécialement pour lui en 2003.

  • TRIO KARÉNINE

  • Déjà maintes fois récompensé, le Trio Karénine remporte en 2013 le prestigieux concours international de l’ARD de Munich.
    Il est régulièrement invité à se produire sur des scènes
    de renommée internationale, tel que la salle Pleyel et l’Auditorium du Louvre à Paris, le Wigmore Hall à Londres,la Salle Bourgie à Montréal, la Herkulessaal et le Prinzregententheater à Münich, la Leiszhalle à Hambourg et le Palazetto Bru- Zane à Venise. Il fait aussi ses débuts dans des festivals réputés comme la Roque d’Anthéron, les Folles Journées du Japon, le Festival « Croisements » en Chine, ou les Mecklenburg-Vorpormmern Festspiele, qui leur décernent en 2015 le NORDMETALL Ensemble Preis pour leur interprétation de la Truite de Schubert aux côtés de Krzysztof Chorzelski et Laurène Durantel. ARTE invite également le trio à participer à sa série « Stars von Morgen » présentée par Rolando Villazon à Berlin.
    Tous trois diplômés du CNSM ou de l’Ecole Normale Alfred Cortot, les trois musiciens se sont perfectionnés individuellement dans les classes d’artistes internationalement reconnus à Leipzig, Vienne et Berlin.
    Fondé en 2009 et aujourd’hui composé de Paloma Kouider (piano), Fanny Robilliard (violon) et Louis Rodde (violoncelle), le Trio Karénine a choisi de porter le nom de l’héroïne du célèbre roman de Tolsoï pour l’élan vital qui l’habite. Formé par le Quatuor Ysaÿe au conservatoire de Paris, le jeune ensemble reçoit les précieux conseils de Menahem Pressler, Hatto Beyerle, le Trio Wanderer, Jean- Claude Pennetier et Ferenc Rados lors de master-classes.
    1er prix du Concours Charles Hennen aux Pays-Bas, lauréat de la bourse de la Fondation Banque Populaire, de celle du Festival Musique&vin du Clos Vougeot et du Prix de la Fondation Oulmont, le trio a également remporté le prix spécial de la meilleure interprétation de la pièce contemporaine au Concours International de musique de chambre Joseph Haydn à Vienne ainsi que « Prix International Pro Musicis ».
    Intéressé par la recherche musicale contemporaine, le Trio Karénine joue régulièrement les oeuvres de Wolfgang Rihm, Philippe Hersant, Hans-Werner Henze, Graciane Finzi… Il est le dédicataire du trio « Les Allées Sombres » du compositeur Benoît Menut et reçoit le prix spécial de la meilleure interprétation de l’oeuvre de Fazil Say « Space Jump » à l’ARD de Münich.
    Le Trio Karénine est en résidence à la Fondation Singer-Polignac depuis septembre 2010 et a été nommé « ensembleECMA ». Le premier enregitrement discographique du trio, consacré à Robert Schumann, paraît en avril 2016 pour le label Mirare.
    Crédit photo Lyodoh Kaneko

  • PALOMA KOUIDER, PIANO

  • Nommée « Révélation classique de l’Adami » et lauréate de la Fondation Groupe Banque Populaire, Paloma Kouider s’est formée auprès de Sergueï Markarov à l’Ecole Normale de Musique de Paris et d’Elisso Virssaladze à Florence, avant d’intégrer la classe d’Avedis Kouyoumdjian à l’Universität für Musik und Darstellende Kunst à Vienne.

    Invitée très jeune à se produire au sein de programmations prestigieuses tant en soliste, en musique de chambre qu’avec orchestre, Paloma n’en oublie pas pour autant une autre passion, la littérature, qu’elle cultive en intégrant une classe préparatoire littéraire au Lycée Louis-le-Grand – encouragée par un Premier Prix au Concours Général des Lycées. Une passion qu’elle partage avec ses collègues du Trio Karénine – Fanny Robilliard au violon et Louis Rodde au violoncelle – qui remportent entre autres récompenses le prestigieux concours de l’ARD de Münich en 2013 ainsi que le Nordmetall Ensemble -Prize des Mecklenburg-Vorpommern Festspiele en 2015 avec la contrebassiste Laurène Durantel et l’altiste Krzysztof Chorzelski pour leur interprétation de la Truite de Schubert.

    Certaines rencontres musicales vont particulièrement marquer et orienter son cheminement artistique, notamment au sein des Académies de Villecroze ou de Musique à Flaine : le Quatuor Ysaÿe, Hatto Beyerle, Menahem Pressler, Ferenc Rados, Jean-Claude Pennetier, mais aussi Claude Helffer pour la musique contemporaine et Stéphane Béchy pour l’interprétation de la musique ancienne sur instruments d’époque.

    On compte parmi ses engagements passés et à venir les Festivals d’Aix-en-Provence, Radio France et Montpellier, Pablo Casals, Menton, Roque d’Anthéron, Auvers-sur-Oise, Piano folies du Touquet, Folles Journées de Tokyo, Schwetzinger SWR Festspiele, Gaveau, Pleyel et la grande salle de l’Unesco à Paris, la série « Stars von Morgen » à Berlin, le Wigmore Hall, la Herkulessaal et le Pinzregentheater de Münich, la Laeizsalle de Hambourg…

    Parmi les projets qui lui tiennent à cœur en 2016 figure une tournée de plus de vingt concerts en Allemagne avec le clarinettiste Patrick Messina et le violoncelliste Raphaël Perraud.

    Régulièrement invitée sur les plateaux radiophoniques, son premier enregistrement discographique, consacré à Beethoven et Liszt, paru en septembre 2010 pour le label Lyrinx, a été salué par la presse musicale française (5 Diapasons et 4 étoiles Classica).

    Parallèlement à ses activités professionnelles, Paloma a créé, aux côtés d’Alexandra Soumm et Maria Mosconi, l’association « Esperanz’Arts » qui organise des manifestations artistiques pour les plus démunis.

    « La Pastorale se rapproche des grands maîtres de l’ère moderne (Brendel, Baremboïm, Perrahia…), par son intelligence et sa clarté. » (Etienne Moreau, Diapason )

    « C’est splendide d’intelligence, de sens musical, de personnalité. Une vraie découverte. » (Gérard Mannoni, Classica)

    copyright photo : Béatrice Cruveiller

  • FANNY ROBILLIARD, VIOLON

  • Née en 1987, Fanny Robilliard a étudié au CNSM de Lyon dans la classe de Marianne Piketty. Elle part ensuite se perfectionner à Munich auprès de Ingolf Turban, et entre à l’académie du Symphonieorchester des Bayerischer Rundfunks.

    Deux années plus tard elle est admise dans la Karajan Académie du Philharmonique de Berlin. Fanny Robilliard a remporté le premier prix du concours Appassionato de la ville de Caen ainsi que le premier prix du concours international d’Avignon. Nommée “Révélation Classique 2010” par l’Adami, elle est l’invitée de nombreux festivals parmi lesquels Aix­en­Provence, Prades, Baden Baden Festspiele, Nymphenburger Schlosskonzert, Lenk Sommerakademy, Traunsteiner Sommerkonzerte.

    Au long de son apprentissage elle travaille auprès de Rainer Schmidt, Christian Tetzlaff, Olivier Charlier, Stephan Picard, Salvatore Accardo, Kolja Lessing. Durant l’année 2014, elle est invitée pour plusieurs concerts au sein du London Symphony Orchestra, en qualité de chef d’attaque des seconds violons.

    Après avoir obtenu son Master de soliste avec les félicitations du jury, elle poursuit actuellement un cycle de Konzertexam à la Universität der Künste auprès de Prof. Nora Chastain.
    En février elle a rejoint le Trio Karénine, avec lequel elle débute une saison de concerts en France et à l’étranger.

    Crédit photo : Eugene Nakamura

  • LOUIS RODDE, VIOLONCELLE

  • Nommé révélation classique de l’Adami et lauréat de la Fondation Cziffra en 2011, Louis Rodde s’est formé auprès de Philippe Bary, puis au CNSM avec Roland Pidoux et Xavier Phillips avant de recevoir les conseils de Peter Bruns à la Hochschule de Leipzig.

    Parallèlement à ses activités au sein du trio Karénine, Louis se produit régulièrement en soliste et en musique de chambre dans la plupart des pays d’Europe, dans des salles telles que le Musikverein de Vienne, la Cité de la Musique et le théâtre des Bouffes du Nord à Paris. Il se produit également avec orchestre dans les concertos de Haydn, Saint-Saëns, Dvorak…Ses concerts sont régulièrement retransmis sur France Musique et sur Radio Classique.

    Louis est l’invité de nombreux festivals, parmi lesquels l’Encuentro de Santander, les Chorégies d’Orange, le Festival International de La Roque d’Anthéron dans le cadre des ensembles en résidence, le Festival Pablo Casals àPrades, le Festival Cziffra à Unieux, les Rencontres de violoncelle de Belaye, le Festival Sen’Liszt, le Festival Jeunes Talent…

    Egalement féru de musique d’ensemble, Louis s’est produit au sein de l’Orchestre Royal du Concertgebouw d’Amsterdam où il a effectuéune académie et participe régulièrement à des projets au sein des ensembles Les Dissonances, le Concert Idéal, Le Balcon, et les Violoncelles Français.

    Louis Rodde a reçu le soutien des fondations Meyer et SYLF, ainsi que celui de l’Académie de Villecroze. Lauréat du DAAD (Deutscher Akademischer Austausch Dienst) pour l’année 2011-2012, il devient en 2012 filleul de la Fondation Accenture, qu’il remercie pour son généreux soutien. Il est lauréat des concours d’Epernay (1er prix) et Flame (2ème prix). Il joue un violoncelle fait pour lui par le luthier Jean-Louis Prochasson.

    Crédit photo :Yannick Coupannec

  • JULIEN LAZIGNAC, VIOLONCELLE

  • Lauréat -boursier de la Fondation Charles Oulmont et de l’AMOPA, nommé « Révélation classique de l’année 2008» par l’ADAMI, Julien Lazignac est marqué par l’enseignement de Philippe Muller dans la classe duquel il obtient son prix du CNSM de Paris avant de se perfectionner auprès de Raphaël Pidoux et de recevoir au cours de master classes les conseils de David Geringas et Natalia Gutman. Lauréat de concours internationaux (deuxième prix et prix spécial au concours Witold Lutoslawski, premier prix au concours de San Sebastian), il accorde une grande importance à la musique  de chambre dans sa pratique. En formation de trio avec piano, au sein du Trio Métabole, il obtient son Master du CNSM de Paris dans la classe  de Claire Désert, Ami Flammer et Yovan Markovitch et suit l’enseignement d’Hatto Beyerle au sein de l’European Chamber Music Academy.

    En octobre 2009, le Grand Prix du Forum musical de Normandie est remporté par le duo piano violoncelle Kanae Endo- Julien Lazignac. En formation de quatuor avec piano, au sein de l’ensemble Monsolo, il reçoit les conseils de Valentin Erben et effectue avec l’ensemble plusieurs tournées au Japon avant de sortir un disque consacré à Chausson et Mahler. Julien Lazignac s’est produit lors des festivals « Pablo Casals », « la Roque d’Anthéron », « La Folle Journée » mais également salle Pleyel, salle Cortot, ainsi que dans le Great Hall de Varsovie. Passionné par le répertoire contemporain, Julien Lazignac est également dédicataire de Paraphrase antique sur le mythe du  Pan pour violoncelle le et orchestre du compositeur Matthieu Stefanelli, pièce dont il a assuré la création le 12 mars 2009, à l’auditorium Saint Germain. Depuis 2011, Julien Lazignac est violoncelle solo de l’orchestre de Limoges au sein duquel il a participé à de nombreuses productions symphoniques et lyriques mais également en musique de chambre et en soliste.

  • CÉDRIC LEBONNOIS, ALTO

  • Sylvain Durantel partage sa carrière entre l’orchestre et la musique de chambre. Passionné par le Japon, il y a donné de nombreux concerts avec l’Ensemble Monsolo.
    Il a étudié l’alto avec Bruno Pasquier et obtenu un 1er Prix mention très bien à l’unanimité avec félicitations au CNSM de Paris.
    Depuis l’an dernier, il partage l’affiche du spectacle La Cuisine à l’alto avec le récitant François Castang et le pianiste Emmanuel Christien. Il est actuellement alto solo de l’Orchestre de Douai – Nord Pas de Calais et membre de l’Opéra National de Lorraine.
    Originaire de Normandie, Cédric Lebonnois étudie au Conservatoire de Caen avant d’intégrer la Guildhall School of Music and Drama de Londres où il étudie avec Mark Knight et Philip Dukes. Il est alors soutenu par la Fondation Fastout et la Wolfson Foundation. Il est admis au Banff Center for the Arts où il étudie avec Karen Tuttle ainsi qu’avec Paul Neubauer à l’Académie Internationale de Verbier.
    Il se perfectionne ensuite auprès de Ana Bela Chaves et participe dès 2003 aux concerts de l’Orchestre de Paris avant d’intégrer en 2007 l’Ensemble Matheus sous la direction de Jean-Christophe Spinosi. Il se produit dès lors sur les plus grandes scènes internationales : Festival de Salzbourg, Theatr an der Wien, Carnegie Hall de New York, Liceu de Barcelone, Wigmore Hall, Barbican Hall, Royal Albert Hall de Londres, Madrid, Moscou, Stockholm, Hambourg…
    Cédric Lebonnois enregistre, en tant qu’alto solo de l’Ensemble Matheus, sous les labels Naïve et Deutsche Grammophon.
    En 2013, il participe à la fondation de l’Ensemble Magnétis, créé et dirigé par Sébastien Bouveyron. L’Ensemble Magnétis, est en résidence au Trident, scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin.
    Cédric Lebonnois devient, en 2016, alto solo de l’Orchestre de Douai.

  • MARIE LEGENDRE, ALTO

  • Musicienne complète, Marie Legendre aborde tous les répertoires au cours de ses études, auprès de Serge Collot, Louis Merlet, Gilles Colliard entre autres, avant de développer un intérêt plus particulier pour l’interprétation des musiques classiques et romantiques sur instruments d’époque, explorant les compositeurs emblématiques de ces périodes, autant que ceux méconnus.
    Dans cette optique, elle rejoint le Cercle de l’Harmonie en 2007, sous la direction de Jérémie Rhorer.
    En parallèle, restant attachée au répertoire baroque, elle intègre l’ensemble « Orfeo 55 » de Nathalie Stutzmann, avec lequel elle enregistre deux disques, autour des œuvres de Vivaldi et Bach pour le label Deutsche Grammophon et participe à de nombreuses tournées européennes.
    Ses expériences orchestrales (Orchestre de Pau, Orchestre du Capitole de Toulouse, orchestre national de Bretagne…) lui permettent de rester en lien avec la pratique orchestrale traditionnelle et explorer des répertoires plus modernes, voire contemporains.
    Son éclectisme la fait collaborer à des albums de rock indépendants, dont « Down to the bone » avec Sylvain Chauveau, ffff télérama et tournée européenne.
    Marie Legendre s’est produite aux côtés de Renaud Capuçon dans son festival de Bel Air en 2007, 2008 et 2009 ainsi qu’avec Geneviève Laurenceau au Festival de musique d’Obernai.
    Elle créée et organise depuis 2009 le festival « A la pointe » de musique de chambre sur l’île de Groix, en collaboration avec Julien Chauvin.

  • SANDRINE OLIVIER, FLÛTE

  • Après avoir commencé la flûte à l’école de musique de Sochaux, Sandrine intègre le conservatoire de Belfort et celui de Lyon. Elle poursuit sa formation en intégrant le CEFEDEM de Dijon où elle réussit brillamment son Diplôme d’Etat. Ayant un appétit insatiable, elle entre à la Hochschule de Bern où elle obtient un master de pédagogie/ CA et un diplôme en interprétation avec distinction (3 ème cycle supérieur). Elle se perfectionne auprès de grands musiciens tels qu’Emmanuel Pahud, Philippe Bernold, José Daniel Castellon, Mario Caroli, David Walter, Heinz Holliger…Membre fondateur du trio Louise Farrenc,
    Elle se produit en musique de chambre au sein de diverses formations en particulier avec la guitariste Chiara Asquini, Jérémie Honnoré, Nicolas Royez. Elle se produit également au sein d’orchestre comme la Camerata de Bern ou Vertigo ensemble et joue sous la baguette de chefs comme François Xavier Roth, Michael Wendeberg… Sa curiosité pour le répertoire l’amène à collaborer avec des compositeurs comme Heinz Holliger, Tristan Murail, Ezko Kikoutchi… Elle enseigne en France et en Suisse. Sa passion pour la musique de chambre l’a conduite à participer à de nombreux festivals notamment Musique à l’Emperi, Musique à la ferme, Musique au bois où elle joue avec quelques uns des meilleurs chambristes actuels. Elle vient d’être nominée pour l’obtention d’une bourse par la fondation KIWANIS.
    Cette saison l’emmène au Danemark, Suisse, Allemagne, France, Italie pour de nombreux concerts.

  • FRANÇOIS PASCAL, CLARINETTE

  • Né à Decazeville en Aveyron, François PASCAL débute la clarinette à l’école de musique de sa ville avant d’intégrer le Conservatoire de Toulouse puis le Pôle Supérieur de Paris-Boulogne Billancourt, dans la classe de Richard Vieille. Il y obtient le DNSPM de clarinette, ainsi qu’une licence de Musicologie à l’Université Paris-Sorbonne. Il se perfectionne à la clarinette basse auprès de Jean-Marc Volta, et bénéficie de l’expérience de musiciens comme Philippe Ferro, Gilbert Audin, Florent Pujuila… Titulaire du Diplôme d’Etat de professeur de clarinette, il enseigne la clarinette au Conservatoire du Perreux-sur-Marne, de Saint-Michel-sur-Orge et de Sainte Geneviève des Bois. Clarinette et clarinette basses solos de l’Orchestre Français des Jeunes en 2012, il est clarinette co-soliste de l’Ensemble Furians, ensemble à géométrie variable se produisant notamment dans les « Concerts de l’Improbable » et la « Boite à Musique » de Jean-François Zygel. Il joue dans les pupitres de l’Orchestre de Chambre de Toulouse, l’Orchestre Les Siècles, l’Orchestre Lamoureux, l’Orchestre National de France, l’Orchestre de Chambre de Paris… En 2016, il intègre le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra au poste de clarinette basse solo.

  • Trio Atanassov

  • TRIO ATANASSOV
    www.trio-atanassov.com

    Depuis sa création en 2007, le trio Atanassov parcourt un vaste répertoire s’étendant de Haydn à la création contemporaine, qu’il donne à entendre dans les salles de concert de toute l’Europe. Son enregistrement des trios de Dvorak et Smetana (Hänssler Classics) a été récompensé par un Diapason d’Or, et le Trio a remporté de nombreux prix dans les Concours internationaux de musique de chambre (Graz, Francfort, Osaka, Trondheim, Vienne, Weimar…).

  • VANESSA WAGNER, PIANO

  • Site internet: ici
    Facebook: ici

    Musicienne singulière, Vanessa Wagner se caractérise par son jeu sensible et réfléchi, la richesse de ses couleurs musicales, ainsi que par ses choix artistiques qui l’amènent à voyager à travers les différents répertoires, celui du piano-forte qu’elle pratique, jusqu’à la musique de notre temps, celle de Pascal Dusapin ou de François Meïmoun notamment, qui lui ont dédié plusieurs pièces.

    Après un premier Prix du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de D. Merlet et un Cycle de Perfectionnement dans la classe de J.F Heisser, elle intègre l’Académie de Cadenabbia, où elle reçoit l’enseignement de grands maîtres tels Leon Fleisher, D.Bashkirov, M.Perahia, Fou T’Song, A.Weissenberg.

    Nommée « Révélation soliste instrumental » aux Victoires de la Musique en 1999, Vanessa Wagner s’est produit depuis, partout dans le monde et notamment avec l’Orchestre National de France, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre de la Philharmonie de Munich, les Orchestres Philharmoniques d’Osaka, de Liège et de Budapest, l’Orchestre Royal de Wallonie, l’Orchestre SWR Baden Baden-Freibourg… sous la direction de chefs tels que L.Bringuier, FX Roth, A.Dumay, C. Dutoit, M. Plasson, C. Warren-Green, JC Casadesus.

    A l’affiche de festivals renommés (Piano aux Jacobins, Les Folles Journées, les festivals de Saint-Denis, Royaumont, Colmar, Radio-France- Montpellier ainsi qu’au Festival International de Sintra, Klavier Ruhr Festival), elle est également l’invitée des grandes salles françaises (Opéra Comique, Théâtre des Champs Élysées, Pleyel, Gaveau, l’Arsenal de Metz où elle était en résidence pendant deux ans) et étrangères (Philharmonie de Liège, Oriental Art Center de Shanghai, Symphony Hall d’Osaka, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Académie Franz Liszt et Opéra de Budapest, Philharmonies de Munich et du Luxembourg, Academia Santa Cecilia de Rome).
    Chambriste recherchée, elle partage très souvent la scène avec ses amis musiciens, notamment avec Augustin Dumay, dont elle est une partenaire privilégiée.

    Dernièrement, elle a joué, entre autres, à la Roque d’Anthéron, au Festival de Pâques à Aix, à L’Esprit du Piano à Bordeaux, aux Rencontres Musicales d’Evian, à Piano à Lyon, au Lille Piano(s) Festival, à l’Auditorium de Radio France, au Corum de Montpellier, à la Maison de la musique à Nanterre, au Trident à Cherbourg, ou encore aux festivals de Sceaux, l’Epau, Pontlevoy, Saintes, La Meije, Cordes sur ciel, Musique en Côte Basque, Musica de Strasbourg.
    Elle a également donné des concerts à Rio, Londres, Tokyo, Singapour, Luxembourg.

    Ses projets phares comprennent l’intégrale des Harmonies poétiques et religieuses de Liszt qu’elle jouera plusieurs fois en récital, le programme autour d’Amériques de Varèse à deux pianos avec M. Vermeulin, C.Tiberghien et W. Latchoumia ou encore celui avec Murcof, musicien réputé de la scène électro, avec lequel est sorti un disque en septembre 2016 (« Statea », chez InFiné), suivi d’une série de concerts internationaux : Barbican à Londres, Jazzhouse à Copenhague, Café de la Danse à Paris, TAP à Poitiers, Cultuurcentrum à Hasselt, festival Antigel à Genève, Ankara Piano Festival, Abbaye de Noirlac, …

    Parmi ses autres dates à retenir dans la saison 16-17, on peut noter, par exemple, des concerts à la Philharmonie de Paris, l’Arsenal de Metz, l’Auditorium de Lyon, Théâtre des Bouffes du Nord à Paris, TAP de Poitiers en résidence, l’Auditorium de Bordeaux, Grand Théâtre d’Aix-en-Provence, Solistes à Bagatelle, et avec les orchestres de Bordeaux, Toulon, Avignon, Les Siècles, ainsi qu’une tournée Schumann avec le chœur Spirito.

    Vanessa Wagner a récemment entamé une nouvelle collaboration discographique avec le label La Dolce Volta; dans ce cadre, un disque consacré à Mozart et Clementi et enregistré au Musée de la musique à Paris, est sorti le 24 février 2017.
    Ses précédents enregistrements d’œuvres de Rameau, Mozart, Haydn, Schumann, Brahms, Rachmaninov, Scriabin, Debussy, Berio, Schubert, Dusapin, Ravel ont tous été couronnés de nombreuses récompenses en France (5 Diapasons, FFFF Télérama, Recommandé de Classica), ainsi qu’à l’étranger.

    Lors d’une écoute à l’aveugle par le magazine Classica, son disque Debussy a été primé comme l’un des plus beaux enregistrements de ce répertoire.
    Vanessa Wagner est directrice artistique du Festival de Chambord et Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

  • Mentions légales

  • 1. Présentation du site.

    En vertu de l’article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, il est précisé aux utilisateurs du site http://musiquealaferme.com/ l’identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et de son suivi :

    Propriétaire : Musique à la Ferme Production – – 17 bis Boulevard Victor HUGO 13680 Lançon-Provence
    Créateur : Agence OUACOM
    Responsable publication : Estelle Julien – e.julien@musiquealaferme.com
    Le responsable publication est une personne physique ou une personne morale.
    Webmaster : Ouacom – ouacom@gmail.com
    Hébergeur : 1&1 Internet SARL – 7, place de la Gare BP 70109 57201 Sarreguemines Cedex

    2. Conditions générales d’utilisation du site et des services proposés.

    L’utilisation du site http://musiquealaferme.com/ implique l’acceptation pleine et entière des conditions générales d’utilisation ci-après décrites. Ces conditions d’utilisation sont susceptibles d’être modifiées ou complétées à tout moment, les utilisateurs du site http://musiquealaferme.com/ sont donc invités à les consulter de manière régulière.

    Ce site est normalement accessible à tout moment aux utilisateurs. Une interruption pour raison de maintenance technique peut être toutefois décidée par Musique à la Ferme Production, qui s’efforcera alors de communiquer préalablement aux utilisateurs les dates et heures de l’intervention.

    Le site http://musiquealaferme.com/ est mis à jour régulièrement par Estelle Julien. De la même façon, les mentions légales peuvent être modifiées à tout moment : elles s’imposent néanmoins à l’utilisateur qui est invité à s’y référer le plus souvent possible afin d’en prendre connaissance.

    3. Description des services fournis.

    Le site http://musiquealaferme.com/ a pour objet de fournir une information concernant l’ensemble des activités de la société.

    Musique à la Ferme Production s’efforce de fournir sur le site http://musiquealaferme.com/ des informations aussi précises que possible. Toutefois, il ne pourra être tenue responsable des omissions, des inexactitudes et des carences dans la mise à jour, qu’elles soient de son fait ou du fait des tiers partenaires qui lui fournissent ces informations.

    Tous les informations indiquées sur le site http://musiquealaferme.com/ sont données à titre indicatif, et sont susceptibles d’évoluer. Par ailleurs, les renseignements figurant sur le site http://musiquealaferme.com/ ne sont pas exhaustifs. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne.

    4. Limitations contractuelles sur les données techniques.

    Le site utilise la technologie JavaScript.

    Le site Internet ne pourra être tenu responsable de dommages matériels liés à l’utilisation du site. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour

    5. Propriété intellectuelle et contrefaçons.

    Musique à la Ferme Production est propriétaire des droits de propriété intellectuelle ou détient les droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site, notamment les textes, images, graphismes, logo, icônes, sons, logiciels.

    Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé utilisé, est interdite, sauf autorisation écrite préalable de : Musique à la Ferme Production.

    Toute exploitation non autorisée du site ou de l’un quelconque des éléments qu’il contient sera considérée comme constitutive d’une contrefaçon et poursuivie conformément aux dispositions des articles L.335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.

    6. Limitations de responsabilité.

    Musique à la Ferme Production ne pourra être tenue responsable des dommages directs et indirects causés au matériel de l’utilisateur, lors de l’accès au site http://musiquealaferme.com/, et résultant soit de l’utilisation d’un matériel ne répondant pas aux spécifications indiquées au point 4, soit de l’apparition d’un bug ou d’une incompatibilité.

    Musique à la Ferme Production ne pourra également être tenue responsable des dommages indirects (tels par exemple qu’une perte de marché ou perte d’une chance) consécutifs à l’utilisation du site http://musiquealaferme.com/.

    Des espaces interactifs (possibilité de poser des questions dans l’espace contact) sont à la disposition des utilisateurs. Musique à la Ferme Production se réserve le droit de supprimer, sans mise en demeure préalable, tout contenu déposé dans cet espace qui contreviendrait à la législation applicable en France, en particulier aux dispositions relatives à la protection des données. Le cas échéant, Musique à la Ferme Production se réserve également la possibilité de mettre en cause la responsabilité civile et/ou pénale de l’utilisateur, notamment en cas de message à caractère raciste, injurieux, diffamant, ou pornographique, quel que soit le support utilisé (texte, photographie…).

    7. Gestion des données personnelles.

    En France, les données personnelles sont notamment protégées par la loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, la loi n° 2004-801 du 6 août 2004, l’article L. 226-13 du Code pénal et la Directive Européenne du 24 octobre 1995.

    A l’occasion de l’utilisation du site http://musiquealaferme.com/, peuvent êtres recueillies : l’URL des liens par l’intermédiaire desquels l’utilisateur a accédé au site http://musiquealaferme.com/, le fournisseur d’accès de l’utilisateur, l’adresse de protocole Internet (IP) de l’utilisateur.

    En tout état de cause Musique à la Ferme Production ne collecte des informations personnelles relatives à l’utilisateur que pour le besoin de certains services proposés par le site http://musiquealaferme.com/. L’utilisateur fournit ces informations en toute connaissance de cause, notamment lorsqu’il procède par lui-même à leur saisie. Il est alors précisé à l’utilisateur du site http://musiquealaferme.com/ l’obligation ou non de fournir ces informations.

    Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles le concernant, en effectuant sa demande écrite et signée, accompagnée d’une copie du titre d’identité avec signature du titulaire de la pièce, en précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.

    Aucune information personnelle de l’utilisateur du site http://musiquealaferme.com/ n’est publiée à l’insu de l’utilisateur, échangée, transférée, cédée ou vendue sur un support quelconque à des tiers. Seule l’hypothèse du rachat de Musique à la Ferme Production et de ses droits permettrait la transmission des dites informations à l’éventuel acquéreur qui serait à son tour tenu de la même obligation de conservation et de modification des données vis à vis de l’utilisateur du site http://musiquealaferme.com/.

    Le site n’est pas déclaré à la CNIL car il ne recueille pas d’informations personnelles. .

    Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

    8. Liens hypertextes et cookies.

    Le site http://musiquealaferme.com/ contient un certain nombre de liens hypertextes vers d’autres sites, mis en place avec l’autorisation de Musique à la Ferme Production. Cependant, Musique à la Ferme Production n’a pas la possibilité de vérifier le contenu des sites ainsi visités, et n’assumera en conséquence aucune responsabilité de ce fait.

    La navigation sur le site http://musiquealaferme.com/ est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur. Un cookie est un fichier de petite taille, qui ne permet pas l’identification de l’utilisateur, mais qui enregistre des informations relatives à la navigation d’un ordinateur sur un site. Les données ainsi obtenues visent à faciliter la navigation ultérieure sur le site, et ont également vocation à permettre diverses mesures de fréquentation.

    Le refus d’installation d’un cookie peut entraîner l’impossibilité d’accéder à certains services. L’utilisateur peut toutefois configurer son ordinateur de la manière suivante, pour refuser l’installation des cookies :

    Sous Internet Explorer : onglet outil (pictogramme en forme de rouage en haut a droite) / options internet. Cliquez sur Confidentialité et choisissez Bloquer tous les cookies. Validez sur Ok.

    Sous Firefox : en haut de la fenêtre du navigateur, cliquez sur le bouton Firefox, puis aller dans l’onglet Options. Cliquer sur l’onglet Vie privée.
    Paramétrez les Règles de conservation sur : utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique. Enfin décochez-la pour désactiver les cookies.

    Sous Safari : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de menu (symbolisé par un rouage). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section « Confidentialité », cliquez sur Paramètres de contenu. Dans la section « Cookies », vous pouvez bloquer les cookies.

    Sous Chrome : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de menu (symbolisé par trois lignes horizontales). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section « Confidentialité », cliquez sur préférences. Dans l’onglet « Confidentialité », vous pouvez bloquer les cookies.

    9. Droit applicable et attribution de juridiction.

    Tout litige en relation avec l’utilisation du site http://musiquealaferme.com/ est soumis au droit français. Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents de Paris.

    10. Les principales lois concernées.

    Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, notamment modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

    Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique.

    11. Lexique.

    Utilisateur : Internaute se connectant, utilisant le site susnommé.

    Informations personnelles : « les informations qui permettent, sous quelque forme que ce soit, directement ou non, l’identification des personnes physiques auxquelles elles s’appliquent » (article 4 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978).