BRUNO PHILIPPE
Violoncelle

Né en 1993, Bruno Philippe débute le violoncelle avec Marie-Madeleine Mille puis étudie au CRR de Paris avec Raphaël Pidoux. En 2009, il est reçu à au CNSMDP dans la classe de Jérôme Pernoo. Par la suite, il participe aux masterclasses de David Geringas, Steven Isserliss, Gary Hoffman, Pieter Wispelwey et Clemens Hagen au Mozarteum de Salzburg. De 2014 à 2018, il étudie en tant que jeune soliste à la Kronberg Academy avec Frans Helmerson.

En 2018, Bruno est nommé Révélation Instrumentale aux Victoires de la Musique Classique. En 2014, il avait remporté le prix Firmenich au Festival de Verbier, le 3e prix et le prix du public au Concours International de l’ARD de Munich et un Prix Spécial au Concours Feuermann à Berlin. Il avait également reçu un Prix Spécial au Concours international Tchaïkovsky en juin 2015. Il est lauréat du concours Reine Elisabeth en 2017.

Bruno Philippe se produit dans de nombreuses salles : Konzerthaus de Berlin, Alte Oper de Francfort, Teatro Colon à Bogota, Bayericher Runfunk à Munich, Salle Pleyel, Théâtre des Bouffes du Nord, Philharmonie de Paris, Auditorium du Louvre…

En concerto, Bruno Philippe se produit avec le Radio-Sinfonie-Orchester Frankfurt et l’Orchesterakademy du Schleswig-Holstein Musik Festival, avec le Bayerische Rundfunk, le Münchener Kammerorchestrer, l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre Symphonique National de Colombie, le Slovak State Philharmonic, l’Orchestre Symphonique de Bretagne, le Ulster BBC Orchestra… En musique baroque, il se produit aux côtés de l’Ensemble Jupiter (Thomas Dunford, Jean Rondeau, Lea Desandre…).

Son premier disque consacré aux Sonates de Brahms, enregistré avec le pianiste Tanguy de Williencourt pour le label Evidence Classic, est sorti en 2015. En 2017, il rejoint le label Harmonia Mundi et sort un album Beethoven-Schubert avec Tanguy de Williencourt. En 2019, il sort deux albums consacrés à la musique russe : un album Miaskowski/Rachmaninov avec le pianiste Jérôme Ducros, et un album Prokofiev qui marque ses débuts au disque en concerto, avec le Frankfurt Radio Symphony Orchestra et Christoph Eschenbach.