Né en 1982,Emmanuel Christien intègre la classe de Jacques Rouvier au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1999 et y obtient brillamment ses prix de piano, de musique de chambre et d’accompagnement vocal. Il entre en cycle de perfectionnement en 2005. Il est alors lauréat de la Fondation Alfred Rheinold qui lui offre un piano « Blüthner ».

Emmanuel a pu travailler avec des personnalités telles que Jean-Claude Pennetier, Aldo Ciccolini, Paul Badura-Skoda ou Anne Queffélec. Il a été primé dans plusieurs concours internationaux (prix de la meilleure interprétation des œuvres de Brahms au concours Casagrande à Terni (Italie), concours européen Vlado Perlemuter).Il poursuit parallèlement un cursus de musique de chambre (avec la violoncelliste Aurélienne Brauner) et se forme au répertoire du Lied et mélodie avec la mezzo-soprano Clémentine Margaine et la soprano Marie-Bénédicte Souquet dans la classe d’Anne Grappotte ainsi qu’avec Ruben Lifschitz à la fondation Royaumont. Emmanuel s’est produit en soliste et en musique de chambre dans de nombreux festivals en France et à l’étranger : Festival de Saint-Denis, Folle journée de Nantes, La Roque d’Anthéron, Radio-France Montpellier, Cordes sur Ciel, Chopin à Bagatelle ainsi qu’à Tokyo, Milan, Aberdeen, Bombay (Arties Festival)… Il a joué en concerto avec l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire, l’Orchestre de Caen, l’Orchestre de chambre de Moldavie, l’Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon.Musicien de chambre passionné, il s’est produit avec des artistes tels que David Fray, Bruno Monsaingeon, le quatuor Ardeo, ou Jean-Claude Pennetier qui l’invite en 2011 au festival Piano Passion de l’Opéra de Saint-Etienne. Il a également collaboré avec le metteur en scène Jean-Paul Scarpitta et participe régulièrement à des projets associant théâtre, littérature et musique. On a pu l’entendre à la radio dans les émissions Génération jeunes interprètes, Dans la cour des grands, L’Atelier du chanteur…

En 2012 sortiront deux CD, l’un consacré aux Pièces pour alto, clarinette et piano de Max Bruch avec l’altiste Nicolas Bône et le clarinettiste Olivier Patey (Arties Records), l’autre au répertoire français pour violon et piano avec Samika Honda (Polymnie).