LES ARTISTES DU FESTIVAL 2020

Jérémie Honnoré

anne-cécile droneau

Bruno Philippe

Tanguy de Williencourt

Clément Lefebvre

Quatuor Akilone

Sudaméris Trio

François Castang

Sébastien Boin

Raphaël Imbert

Amandine Habib

Maya Villanueva

Patrick Langot

Romain David

Stéphanie Moraly

Quatuor Syntonia

Anne Sophie Petit

Stanislas Gosset

Stéphanie Huang

Julien Cohen

Jean-Louis Beaumadier

VERONIQUE POLTZ

ABC D’AIRS

Contactez-nous

Jérémie Honnoré

  • JÉRÉMIE HONNORÉ
    PIANO ET DIRECTION ARTISTIQUE

    Né en Provence, le pianiste Jérémie Honnoré grandit et passe toute son enfance dans une ferme, au contact de la nature. Il entre au Conservatoire Darius Milhaud d’Aix-en-Provence à l’âge de 15 ans, et y obtient ses premiers prix de piano, musique de chambre et formation musicale. Il étudie ensuite au Conservatoire National de Région de Montpellier, dans la classe de Patrick Zygmanowski, avant d’intégrer l’Ecole Normale de Musique Alfred Cortot à Paris (il y suit les cours de piano, musique de chambre, déchiffrage, analyse et pédagogie du piano). De septembre 2004 à juin 2006, il se perfectionne auprès de Mûza Rubackyté au célèbre Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninov et effectue un séjour de trois mois au Conservatoire Royal de Bruxelles, dans la classe de Michael Faerman. De 2006 à 2010, Jérémie parfait ses études à San Sebastian, au Centre Supérieur de Musique du Pays Basque Musikene, dans les classes de Miguel Ituarte puis de Marta Zabaleta et Miguel Borges en piano, celle de Daniel Del Pino en piano contemporain et celle de Loïc Maillé en improvisation. Pendant ce cycle supérieur, Jérémie aura le plaisir de s’initier à d’autres formes artistiques comme le chant lyrique, le clavecin et le théâtre. Parallèlement à ses études, il a suivi fréquemment des sessions de perfectionnement, et reçu les conseils de pianistes tels que Igor Laszko, Prisca Benoit, Pascal Devoyon, Edson Elias, Jean-Louis Haguenauer, Bruno Rigutto…
    Passionné de musique de chambre et d’accompagnement lyrique, Jérémie Honnoré partage la scène avec des musiciens comme Amanda Favier, Yann Dubost, Marina, Guillaume Coppola, Isabelle Durin, Cécilia Bercovich; des artistes lyriques tels que Johanne Cassar, Francis Dudziak, Anna Holroyd, Reine-Grâce Oth-Essike.
    Il a eu le plaisir de se produire à Pontoise dans le cadre de Piano Campus, au Festival International de Dinard-Côte d’Emeraude, à la Halle aux grains de Blois, au Carré d’Art de Nîmes, au festival Les Rendez-vous de Rochebonne, au festival du château de la Légion d’Honneur (Puy sur Vannes), au palais Miramar de San Sebastian… Dernièrement, il a collaboré avec le comédien-chanteur Olivier Martin-Salvan pour une série de représentations du spectacle Ô Carmen, au théâtre du Grand Marché à Saint Denis de La Réunion.
    A la recherche de nouvelles sonorités en musique contemporaine, Jérémie Honnoré découvre, il y a peu, l’instrument toy piano (piano-jouet) grâce à la Suite de John Cage. Depuis un an, il explore le répertoire de cet instrument et travaille à la réalisation d’un catalogue des œuvres composées pour et avec le toy piano. Intéressé par la pédagogie, Jérémie débute l’enseignement du piano, dès l’âge de 20 ans et organise fréquemment des rencontres pédagogiques estivales autour du piano.
    Sensible à la rencontre et au partage, Jérémie Honnoré convie très tôt ses amis musiciens à venir se produire dans le cadre de petits concerts privés dans la ferme familiale. En 2008, l’aventure deviendra officielle avec la création du premier festival de musique de chambre de Lançon-Provence : Musique à la Ferme. N’hésitant pas à rompre les barrières, Jérémie fait se côtoyer dans une chèvrerie, le temps de quelques soirées exceptionnelles, musiciens, public et chèvres. Toujours animé par la volonté de démocratiser et de délocaliser les concerts ‘classiques’, Jérémie assure également la direction artistique de Musique à l’Abbaye, les Rencontres Patrimoine et Musique de l’Abbaye de Sainte Croix à Salon de Provence, créé en 2011.

  • Bruno Philippe

  • BRUNO PHILIPPE
    Violoncelle

    Né en 1993, Bruno Philippe débute le violoncelle avec Marie-Madeleine Mille puis étudie au CRR de Paris avec Raphaël Pidoux. En 2009, il est reçu à au CNSMDP dans la classe de Jérôme Pernoo. Par la suite, il participe aux masterclasses de David Geringas, Steven Isserliss, Gary Hoffman, Pieter Wispelwey et Clemens Hagen au Mozarteum de Salzburg. De 2014 à 2018, il étudie en tant que jeune soliste à la Kronberg Academy avec Frans Helmerson.

    En 2018, Bruno est nommé Révélation Instrumentale aux Victoires de la Musique Classique. En 2014, il avait remporté le prix Firmenich au Festival de Verbier, le 3e prix et le prix du public au Concours International de l’ARD de Munich et un Prix Spécial au Concours Feuermann à Berlin. Il avait également reçu un Prix Spécial au Concours international Tchaïkovsky en juin 2015. Il est lauréat du concours Reine Elisabeth en 2017.

    Bruno Philippe se produit dans de nombreuses salles : Konzerthaus de Berlin, Alte Oper de Francfort, Teatro Colon à Bogota, Bayericher Runfunk à Munich, Salle Pleyel, Théâtre des Bouffes du Nord, Philharmonie de Paris, Auditorium du Louvre…

    En concerto, Bruno Philippe se produit avec le Radio-Sinfonie-Orchester Frankfurt et l’Orchesterakademy du Schleswig-Holstein Musik Festival, avec le Bayerische Rundfunk, le Münchener Kammerorchestrer, l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre Symphonique National de Colombie, le Slovak State Philharmonic, l’Orchestre Symphonique de Bretagne, le Ulster BBC Orchestra… En musique baroque, il se produit aux côtés de l’Ensemble Jupiter (Thomas Dunford, Jean Rondeau, Lea Desandre…).

    Son premier disque consacré aux Sonates de Brahms, enregistré avec le pianiste Tanguy de Williencourt pour le label Evidence Classic, est sorti en 2015. En 2017, il rejoint le label Harmonia Mundi et sort un album Beethoven-Schubert avec Tanguy de Williencourt. En 2019, il sort deux albums consacrés à la musique russe : un album Miaskowski/Rachmaninov avec le pianiste Jérôme Ducros, et un album Prokofiev qui marque ses débuts au disque en concerto, avec le Frankfurt Radio Symphony Orchestra et Christoph Eschenbach.

  • Tanguy de Williencourt

  • TANGUY DE WILLIENCOURT
    Piano

    La presse ne manque pas d’accompagner l’émergence de ce « musicien complet, débordant de projets, en solo, en musique de chambre et même du côté de la direction d’orchestre » (Michel Le Naour, Con certclassic), Alain Cochard signalant « l’autorité pianistique et la riche palette colore de l’ancien élève de Roger Muraro ». Le journal La Croix distingue en lui l’un des « futurs grands du piano », saluant « une interprétation poétique et toute en souplesse » de Beethoven, après un concert remarqué à La Roque d’Anthéron.

    Musicien complet : la formule peut sembler galvaudée mais elle illustre parfaitement l’art de Tanguy de Williencourt, solistes recherché, musicien de chambre non moins sollicité. Il est le titulaire de pas moins de quatre Masters au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes de Roger Muraro, Claire Désert et Jean-Frédéric Neuburger. Les conseils qu’il reçoit par ailleurs de personnalités aussi différentes que Maria João Pires, Christoph Eschenbach, Stephen Kovacevich et Paul Badura-Skoda, le marquent particulièrement, renforçant une curiosité musicale constante. Son talent est rapidement distingué par les Fondations Blüthner et Banque Populaire. En 2016, il reçoit le double Prix du Jury et du Public de la Société des Arts de Genève. La même année, il est nommé « Révélation classique » de l’ADAMI, puis lauréat de la Génération SPEDIDAM 2017-19. En 2017, il obtient le Prix de l’Orchestre de Chambre de Paris au Concours Paris Play-Direct à la Philharmonie de Paris.

    Parallèlement à ses distinctions, il mène une carrière de plus en plus importante. Il est ainsi invité dans de grandes salles telles que la Philharmonie de Paris, l’Auditorium du Musée d’Orsay, la Maison de Radio France et le Collège des Bernardins et La Scala à Paris, à l’Opéra de Lille, l’Auditorium de Bordeaux, le Grand Théâtre de Provence à Aix-en-Provence ainsi que dans des festivals comme Chopin à Nohant, Radio France et Montpellier, Pablo Casals à Prades, La Chaise-Dieu, La Vézère, Les Solistes à Bagatelle, Les Chorégies d’Orange, l’Abbaye de Royaumont, La Folle Journée de Nantes (de même que celles d’Ekaterinenburg et du Japon), La Roque d’Anthéron ou le Lille Piano Festival. Tanguy de Williencourt n’est pas moins actif à l’étranger, avec des concerts à la Philharmonies de Saint- Pétersbourg en Russie, aux Sommets musicaux de Gstaad, au Palazetto Bru Zane à Venise, à la Philharmonie de Berlin et à l’Opéra de Bonn en Allemagne Lors de la saison 19-20, il se produira au Festival Via Aeterna, au Festival de Musique de Toulon, à la Seine Musicale, au Théâtre des Champs-Elysées et à Flagey.

    Il partage la scène avec les musiciens Olivier Charlier, Pierre Fouchenneret, Guillaume Chilemme, Adrien Boisseau, Bruno Philippe, Jérôme Pernoo, Paul Meyer, Philippe Bernold, les chanteurs Mireille Delunsch et Vincent Le Texier et sous la direction de chefs tels que Jean-Christophe Spinosi ou Raphaël Pichon. Il donnera égalment un recital avec Stéphanie d’Oustrac à la Philharmonie de Paris.

    Sa discographie s’est récemment enrichie d’une intégrale des transcriptions pour piano Wagner/ Liszt en double-CD (Mirare), largement saluée par la critique : « Tanguy de Williencourt, en artiste inspiré, nous mène au coeur de la musique », note Bertrand Boissard dans le magazine Diapason (le disque reçoit les Cinq étoiles). Avec son vieux complice, le violoncelliste Bruno Philippe, il signe deux disques : un enregistrement consacré à Brahms et Schumann (Evidence Classics), un second mettant en regard Beethoven et Schubert (Harmonia Mundi). Un disque Beethoven sortira début 2020 chez Mirare.

  • Clément Lefebvre

  • CLÉMENT LEFEBVRE
    Piano

    S’il existe un cercle des poètes-musiciens, le pianiste Clément Lefebvre en est le porte-flambeau de sa génération. Son premier disque « Rameau/Couperin », paru en 2018 chez Evidence Classics, le révèle comme tel au public mélomane et au sein du monde musical. Cette gravure porte dès lors sa signature artistique unique, qui lui vaut une reconnaissance immédiate et unanime: un « coup de maître » couronné d’un Diapason d’Or Découverte.

    Sa personnalité authentique et son sens poétique sont également remarqués au Concours International Long-Thibaud-Crespin 2019, dont il est lauréat. Auparavant, il avait été distingué outre-manche, en remportant en 2016 le 1er Prix et le Prix du public au Concours international de piano James Mottram de Manchester. Cette double consécration arrive au fil d’un périple musical qui commence dès sa prime jeunesse dans le nord de la France, puis à Paris tandis qu’il n’a que dix ans, avec Billy Eidi qui lui donne pour bagage tout ce qui constitue les fondements de l’art musical. Il se poursuit ensuite à Lille, où il se forme auprès de Marc Lys et de Jean-Michel Dayez, puis au conservatoire de Boulogne-Billancourt dans la classe d’Hortense Cartier-Bresson, et enfin au CNSM de Paris : élève de Roger Muraro et d’Isabelle Dubuis, il y reçoit également les conseils de Claire Désert, d’Alain Planès, et de Pierre-Laurent Aimard. Fort d’une grande exigence artistique qu’il porte en lui, développée auprès de ces maîtres, il doit en particulier à Roger Muraro de savoir affirmer sa pensée musicale dans la rigueur, la profondeur mais aussi l’imagination expressive, que ce soit par l’attention portée à la clarté du discours musical, ou celle vouée à la création d’un univers sonore. Pierre par pierre, sa carrière artistique s’érige et prend forme solidement : la Fondation Banque Populaire, la Fondation Safran, le Mécénat Société Générale, ces prestigieuses institutions dont il devient lauréat, lui apportent leur confiance et leurs soutiens.

    Les festivals et les organisateurs l’invitent : il se produit notamment à la Roque d’Anthéron, à la Folle Journée de Nantes, au Festival Chopin à Paris, aux Solistes à Bagatelle, au Nohant Piano Festival, à l’auditorium de Radio France, à l’auditorium du Louvre, à la Philharmonie de Paris. Il est présent sur les scènes étrangères: Dublin, Pékin, Bruxelles, Berlin, Amsterdam. Soliste, il a le privilège de jouer en concerto avec le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra, l’Orchestre National de France, l’Orchestre de la Garde Républicaine.

    Avec le pianiste Alexandre Lory, il forme un duo attaché à explorer les plus grandes pages orchestrales via l’art de la transcription. Partenaire recherché en musique de chambre, il est invité à partager la scène avec Philippe Bernold, Anne Queffélec, Anastasia Kobekina, Olivier Patey. C’est avec le violoniste Shuichi Okada qu’il conçoit et interprète le programme de leur disque paru en 2019 chez le label Mirare: sonates et romances entrecroisées de Robert et Clara Schumann, et de Johannes Brahms.

    «Clément Lefebvre nous ouvre les portes d’un monde musical toujours renouvelé : dans Schumann, dans Couperin et Rameau de toute évidence, mais aussi dans Debussy, Ravel, Haydn, Brahms, Fauré… Artiste inspiré, élégant et sensible, il nous en dévoile des charmes insoupçonnés. Son jeu, à l’image de son sourire et de son regard, sincère et juste, conjugue cet équilibre parfait qui touche l’esprit et le cœur, entre tendresse et volonté, rêverie et énergie. Clément Lefebvre a le verbe noble, et la poésie au bout des doigts.»

    (Biographie rédigée par Jany Campello)

  • Quatuor Akilone

  • QUATUOR AKILONE
    Quatuor à cordes

    Le Quatuor Akilone est le fruit d’une aventure musicale et humaine née en 2011 à Paris. Un jeu élégant, un son généreux et un esprit éveillé animent cet ensemble pour apporter poésie et profondeur aux œuvres qu’il aborde. Quatre personnes et quatre caractères pour ne former qu’un instrument à 16 cordes… et 40 doigts ! 

    Guidées au sein de l’ECMA par Hatto Beyerle avec qui elles échangent encore régulièrement, elles ont également grandit auprès d’éminents chambristes tels Vladimir Mendelssohn, Johannes Meissl et Mathieu Herzog le quatuor Ebène et Rosamunde. Partager la scène avec d’autres musiciens est essentiel pour ce jeune quatuorqui a déjà eu la chance de jouer aux côtés de Tabea Zimmermann,Jérôme Pernoo, David Walter, Sharon Kam, Pavel Gililov et Jean François Heisser.

    Lauréat du Premier Grand Prix et du prix Proquartet du 8ème Concours international de Quatuor à cordes de Bordeaux en 2016, le Quatuor Akilone est en tournée en Europe et s’est déjà produit au Japon. Il est également résident à Proquartet-CEMC,Génération Spedidamet lauréat de lade la Fondation Banque Populaire depuis 2017. Le Quatuor fait partie du projetLe Dimore del Quartetto et signe son premier CD sous le label Mirare en 2018.

    Parallèlement à une carrière internationale et poussé par le besoin de tisser un lien complice avec l’auditeur, le Quatuor Akilone ouvre son « chant » à tout type de public grâce à sa collaboration avec les associations Les Concerts de Poche et Musethica. 

    Akilone sur un fil, un jeu tout en couleur, qui permet d’avoir la tête dans les nuages tout en gardant les pieds sur terre…

  • Sudaméris Jazz Trio

  • SUDAMERIS JAZZ TRIO

    Robert Rossignol, piano & arrangements
    Farid Boukhalfa, percussions
    Jean-Christophe Gautier, contrebasse

    Les membres du trio SUDAMERIS jouent ensemble depuis presque 30 ans, ce qui en fait un ensemble phare parmi les groupes de musiciens sur Marseille. Le trio a à son actif l’enregistrement de quatre albums, son avant-dernier opus « French Touch » de Rameau à Ravel (2014), a fait l’objet de nombreuses chroniques musicales dans les médias ainsi qu’une centaine de concerts. Le trio présente son nouvel album « Scaramouche » en 2019, enregistré en public , avec des transcriptions pour jazz-trio de grands thèmes classiques, s’inspirant d’un univers sonore impressionniste métissant musique du XXème , jazz , rythmes du pourtour méditerranéen, dans des improvisations jubilatoires souvent remplies d’humour !

    C’est ce nouveau répertoire qui vous sera proposé dans le concert de cette soirée !

    www.sudameris-jazz.com

    Robert Rossignol, fondateur du trio Sudameris

    Pianiste, flutiste, compositeur & arrangeur, il est aussi artisan-d’Art facteur de pianos, actif dans la recherche sur les instruments innovants, à la tête d’un atelier très apprécié des musiciens . Il fonde le collectif SUD’ARTE regroupant divers projets musicaux basés à Marseille. Il se produit avec ses musiciens sur les grandes scènes des festivals du sud de la France ainsi qu’à l’étranger. Il est titulaire du Grand Prix du Jury au festival international de musiques de films « Casque d’ Or » à Paris en 1998, lauréat du concours international Chorus Sorg’Jazz en 1992, et reçoit un premier prix au concours national d’orgue à Paris également. Il fonde le groupe « SUDAMERIS » avec lequel il réalise les spectacles « pi@nofonies » , « quand le classique rencontre le jazz» , le « Djazz-Oratorio » (pour le festival d’Aix) avec le slameur Aïssa Mallouk, le quatuor « La Y Ka » , le duo « les mutants » avec Amandine Habib, le spectacle « French Touch » avec Sudaméris Jazz-Trio.

  • François Castang

  • FRANÇOIS CASTANG
    RÉCITANT

    À Portée de Mots, le titre de l’émission quotidienne de François Castang sur France Musique pendant 5 ans, reflète bien la passion que cet imposteur porte au discours musical et littéraire.
    Ni musicologue, ni historien de la musique, pas plus enseignant que compositeur, encore moins critique musical, tout juste autodidacte, c’est en simple mélomane que François Castang débute à la radio au milieu des années 80.
    Dans ses émissions, la mise en valeur des interprètes (Les démons de Midi ou Musiques en France), les rencontres avec des mélomanes fervents (Comme de bien entendu ou À portée de mots) et l’écoute respectueuse, mais sans mièvrerie, de ses invités tout aussi enthousiastes que lui, prouvent son intérêt et son respect pour le partage du moment musical.
    Mais le producteur, sans doute inconscient, aime aussi à se faire récitant, conteur, lecteur, diseur, … Nommez- le comme vous le voudrez.
    Sans doute. Car rien ne le préparait véritablement à monter sur un plateau et à partager les risques des artistes musiciens. Ce sont eux, d’ailleurs, qui firent le premier pas vers « l’homme de studio » pour tenter de le transformer en « homme de scène ». L’appel fut trop fort pour résister, et pendant près de quinze ans, François Castang a partagé son temps entre ces deux activités complémentaires.
    span> Au plaisir du grand répertoire dans lequel la voix parlée est mise en valeur par le compositeur s’ajoute tout un travail consacré aux montages, mêlant littérature et musique, et permettant, par jeux de miroirs, de mettre en valeur ces deux disciplines.
    Aujourd’hui François Castang se consacre exclusivement à son activité de récitant.

  • Sébastien Boin

  • SÉBASTIEN BOIN
    Direction musicale

    Sébastien Boin, né en 1984, commence l’apprentissage de la musique par la guitare classique dans les classes de Philippe Azoulay et d’Alexandre Boulanger. Au CNR de Marseille, il se forme à la musique de chambre et à l’écriture avant de se tourner résolument vers la direction d’orchestre. Il sort du conservatoire en 2007 avec un premier prix à l’unanimité dans la classe de direction de Roland Hayrabédian.

    Il poursuit ses études en entrant en Musicologie à la Sorbonne (Paris IV), tout en complétant sa formation dans plusieurs classes d’interprétation et projets de direction organisés par l’ARIAM Ile de France. Il collabore parallèlement avec le Chœur de Radio France, le Chœur Contemporain, l’Orchestre de chambre européen AME, l’Orchestre des Jeunes de Méditerranée, avant d’être invité régulièrement par l’Orchestre Philharmonique de Radio France comme cithariste.

    En 2013 il est sélectionné comme chef d’orchestre pour participer è l’Académie Internationale de l’Ensemble Modern en Autriche.

    Sa curiosité pour les multiples formes d’expression artistique et courants de pensée actuels l’incite à fonder en 2006 un ensemble instrumental consacré à la création musicale avec lequel il reprendra ensuite la direction de l’Ensemble C Barré. Cet ensemble lui permet d‘expérimenter la double responsabilité de direction artistique et de direction musicale.

    En 2009, à 24 ans, il est invité par Matthias Brauer à préparer le Chœur de Radio France pour la création du Requiem de Thierry Lancino. Il est désormais accueilli régulièrement pour de nouvelles productions. Parmi elles figurent notamment Ariane et Barbe-Bleue de Paul Dukas (Salle Pleyel – 2011), Le Mandarin Merveilleux de Bartók (Festival Présences 2012), El Beso, création de Florent Motsch (Alla Breve – 2012) ou la création de la Missa Brevissima de Philippe Bodin (Alla Breve – 2014), pour lesquelles il travaille avec Jean Deroyer, Susanna Mälkki, Tito Ceccherini et Eliahu Inbal.

    En 2015 Sébastien Boin prend la direction artistique et musicale du nouvel orchestre « OSAMU », orchestre symphonique de l’université d’Aix-Marseille. Il enseigne actuellement la direction musicale au CFMI d’Aix en Provence et il est régulièrement invité par l’Orchestre Régional Avignon Provence et par l’Orchestre Régional de Basse Normandie. Lors d‘une tournée internationale de trois ans organisée par le Festival d’Aix, il dirigera l’opéra « Svadba » d’Ana Sokolovic.

  • Raphaël Imbert

  • RAPHAËL IMBERT
    Saxophone

    Musicien autodidacte, fondateur de La Compagnie Nine Spirit, Raphaël Imbert emprunte un chemin atypique dans la grande famille du jazz et des musiques improvisées. L’un de ses domaines de prédilection est « Le spirituel dans le jazz ». Il lui a valu d’être Lauréat de la Villa Médicis Hors les Murs en 2003 et de publier Jazz Supreme : Initiés, mystiques & prophètes dans la collection Philosophie imaginaire des Éditions de l’éclat (Paris, 2014).

    Musicien prolifique, il compte plus d’une dizaine d’enregistrements discographiques en leader et en sideman. En 2018, son disque Music is My Hope a reçu une Victoire du Jazz dans la rubrique « Album inclassable ».

    Raphaël Imbert est compositeur associé au Théâtre du Briançonnais, scène conventionnée d’intérêt national Art en territoire, pour les saisons 2018/2019 et 2019/2020.

    Il a été nommé à la direction du C.N.R.R. Pierre Barbizet de Marseille le 1e septembre 2019.

  • Amandine Habib

  • AMANDINE HABIB
    Piano

    Née Marseille dans une famille de mélomanes, Amandine Habib est admise en 2002 au C.N.R. de Marseille dans la classe de Bruno Rigutto où elle décroche le Prix de Perfectionnement en 2006.

    Musicienne accomplie, Amandine poursuit sa formation en obtenant une Maîtrise de musicologie avec mention Très Bien.

    Elle se passionne pour les musiques extra-européennes et part au Laos, étudier et enregistrer la musique de l’ethnie Kammu.

    En 2003, Amandine Habib est admise au Conservatoire National Superieur de Musique de Lyon où elle obtient le Prix en 2007. Investie aussi dans la pédagogie, elle réussit le C.A. en piano en 2013 et mène une carrière de concertiste, soliste et chambriste.

    Amandine se produit actuellement en duo avec le saxophoniste de jazz Raphael Imbert dans un programme intitulé Bach Le Haïm. Souhaitant sans cesse se perfectionner, Amandine continue d’être conseillée par des pianistes renommes tels que Bernard d’Ascoli, Jay Gottlieb, Bruno Rigutto, et Muza Rubackyte, Zhu Xiao Mei.

    Son disque Around Bach, sorti en 2015 chez Musicube est très apprécié des critiques spécialisées (Pianiste magazine, l’éducation musicale, émission jeunes talents sur France Musique, l’ENA magazine…). Around Bach est aussi un coup de cœur Fnac et France Musique.

    Les Ondes, son deuxième disque, vient de sortir sous le label Melism, en co-production avec Arts et Musiques en Provence. Cet album met en lumière les liens entre la musique de François Couperin et celle de Claude Debussy.

    Les festivals l’invitent : les Solistes de Demain Lyon, les Musicales du Luberon, le Festival International de Piano de Sollies- Pont, Le Festival International des Nuits Pianistiques, Marseille Concerts, Musiques à Versailles, le Festival Sinfonia en Périgord, le Festival de Chaillol….

  • Maya Villanueva

  • MAYA VILLANUEVA
    Soprano

    Soprano lyrique léger, Maya Villanueva met sa voix au service de nombreuses esthétiques. Navigant du baroque au répertoire lyrique romantique et à la mélodie, elle défend également la musique des compositeurs d’aujourd’hui et crée notamment en 2018 le rôle-titre de l’opéra de Benoît Menut Fando et Lis à l’Opéra de Saint-Étienne, ou encore Les Enfants du Marais de Suzanne Giraud et Pascal Quignard avec l’Orchestre Philharmonique et la Maîtrise de Radio France en 2019. Sur scène, on a pu l’entendre notamment dans Les Noces de Figaro de Mozart (Barbarina, Suzanna), Le Couronnement de Poppée de Monteverdi (Drusilla, Fortune), Le Roi Pasteur de Mozart (Elisa) ainsi qu’à l’Opéra de Dijon, au Quartz de Brest… en récital à Trondheim (Norvège), Lima (Pérou), Londres, Luton (UK), Festival Royaumont, Paris Salle Gaveau, Salle Cortot, Festival de Saintes, Mercredis Musicaux de l’Opéra de Lille… Née à Paris et d’origine péruvienne, Maya commence la musique par l’apprentissage du violon et du piano, intègre à l’âge de dix ans la Maîtrise de Radio France et étudie au CNSM de Paris.

    Elle enregistre l’intégrale des mélodies de Ginastera avec Romain David et Patrick Langot, ainsi que les mélodies de Debussy avec le Quintette Syntonia pour Klarthe Records. Avec la violoniste Stéphanie Moraly et la violoncelliste Emmanuelle Bertrand, ils enregistrent le deuxième disque monographique de Benoît Menut Les Îles (2020, Harmonia Mundi).

  • Patrick Langot

  • PATRICK LANGOT
    Violoncelle

    Patrick Langot fait figure d’électron libre parmi les violoncellistes de sa génération. Il mène depuis 20 ans une double carrière sur violoncelles baroque et moderne. Saluée par la critique, sa vaste discographie saluée par la critique s’étend du baroque au 21e siècle. Enregistré sur trois violoncelles, son premier CD solo intitulé Præludio sort en 2019 chez Klarthe Records.

    Il se produit fréquemment en récital (Théâtre du Capitole de Toulouse, Le Quartz de Brest, Paris Salle Cortot, Abbaye de Royaumont…) et en tant que soliste (concertos de Haydn, CPE Bach, Vivaldi, Porpora…). Patrick est également un ardent défenseur de la musique d’aujourd’hui. En solo ou avec Syntonia, il travaille avec Édith Canat de Chizy, Henri Dutilleux et créé des œuvres de Suzanne Giraud, Nicolas Bacri, Régis Campo, Olivier Greif, Benoît Menut, Gabriel Sivak, Tôn-Thât Tiêt… Violoncelle solo des Musiciens du Louvre, des Musiciens de St Julien, de La Chapelle Rhénane et d’Orfeo 55 (2010 à 2018), il est aussi invité par de nombreux ensembles sur instruments anciens. Diplômé du CNSM de Paris et du CRR de Paris, il est lauréat de la Fondation de France et de la Fondation Royaumont. Il est directeur artistique du Festival Autour du Ventoux depuis 2019.

     

    Stéphanie MORALY, Romain DAVID et Patrick LANGOT sont partenaires de longue date au sein du Quintette Syntonia, unique quintette avec piano constitué en France. Diplômés du CNSM de Paris, puis issus du cycle de perfectionnement, ils sont lauréats du Concours International de Florence. Ils se produisent depuis dans de prestigieux festivals et salles de concert, et sont régulièrement programmés par Radio Classique et France Musique, partenaires de leurs disques. Sorti en 2007, leur CD consacré aux quintettes de Schumann et Franck est acclamé par la critique et leur fait remporter, en 2010, la Tribune des Critiques de France Musique pour leur interprétation du chef-d’œuvre de Franck. En 2014, celui des quintettes de Dvorák et Suk reçoit le même accueil. L’émission Les Salons de Musique aux côtés de la violoniste Sarah Nemtanu remporte en 2012 un grand succès sur Arte Live Web. Syntonia s’engage également pour la musique de son temps, collaborant notamment avec Henri Dutilleux, Jacques Boisgallais, Nicolas Bacri, Édith Canat de Chizy, Benoît Menut, Olivier Greif. Ils consacrent à ce dernier plusieurs enregistrements en CD et DVD, parmi lesquels le Quatuor Ulysses (dont ils sont les créateurs) et le Quatuor avec voix n°2 sur Trois Sonnets de Shakespeare, obtenant à chaque fois de nombreuses récompenses. Leur CD dédié à Charles Koechlin est récompensé par 5 Diapasons et un CHOC Classica (2017, Timpani).

  • Romain David

  • ROMAIN DAVID
    Piano

    Romain David est lauréat de plusieurs concours internationaux : Calgary (2003), São Paulo (2006), Brême (2007). Il obtient trois premiers prix au CNSM de Paris (piano, musique de chambre et harmonie) et entre ensuite en cycle de perfectionnement en piano. Il reçoit également le soutien du Mécénat Société Générale, de la fondation Yamaha, de la fondation de France. Il donne de nombreux concerts en solo, musique de chambre et concerto. Sa discographie comprend des albums en solo, en sonate, en trio et en quintette. Passionné par la musique de chambre, Romain David participe à la création de l’ensemble Syntonia en 1998. Romain David est directeur artistique du festival de piano Tempo au Croisic depuis 2009.Il reçoit le soutien du Mécénat Société Générale, de la fondation Yamaha, de la Fondation de France et s’enrichit des conseils de professeurs renommés tels que Paul Badura-Skoda, Leon Fleisher ou Jean-Claude Pennetier. Romain est directeur artistique du Festival Tempo Piano Classique au Croisic depuis 2009.

     

    Stéphanie MORALY, Romain DAVID et Patrick LANGOT sont partenaires de longue date au sein du Quintette Syntonia, unique quintette avec piano constitué en France. Diplômés du CNSM de Paris, puis issus du cycle de perfectionnement, ils sont lauréats du Concours International de Florence. Ils se produisent depuis dans de prestigieux festivals et salles de concert, et sont régulièrement programmés par Radio Classique et France Musique, partenaires de leurs disques. Sorti en 2007, leur CD consacré aux quintettes de Schumann et Franck est acclamé par la critique et leur fait remporter, en 2010, la Tribune des Critiques de France Musique pour leur interprétation du chef-d’œuvre de Franck. En 2014, celui des quintettes de Dvorák et Suk reçoit le même accueil. L’émission Les Salons de Musique aux côtés de la violoniste Sarah Nemtanu remporte en 2012 un grand succès sur Arte Live Web. Syntonia s’engage également pour la musique de son temps, collaborant notamment avec Henri Dutilleux, Jacques Boisgallais, Nicolas Bacri, Édith Canat de Chizy, Benoît Menut, Olivier Greif. Ils consacrent à ce dernier plusieurs enregistrements en CD et DVD, parmi lesquels le Quatuor Ulysses (dont ils sont les créateurs) et le Quatuor avec voix n°2 sur Trois Sonnets de Shakespeare, obtenant à chaque fois de nombreuses récompenses. Leur CD dédié à Charles Koechlin est récompensé par 5 Diapasons et un CHOC Classica (2017, Timpani).

  • Stéphanie Moraly

  • STÉPHANIE MORALY
    Violon

    Artiste multifacette, Stéphanie Moraly est concertiste, musicologue et pédagogue. Elle remporte son premier concours et donne ses premiers concerts en soliste à 10 ans. Après son 1er Prix au CNSM de Paris, elle se perfectionne au New England Conservatory de Boston avec Michèle Auclair, dont elle sera ensuite l’assistante. Lauréate de nombreux concours et fondations, elle se produit en concerto en France, en Italie, aux États-Unis, en Lituanie et au Brésil. Elle donne de fréquents récitals, se passionne pour la musique de chambre, et participe à de nombreux festivals dans le monde entier. Elle détient également un Doctorat en musicologie de la Sorbonne avec félicitations du jury, sa thèse portant sur la sonate française pour violon et piano. Elle joue également avec Romain David en duo depuis plus de dix ans, défendant la musique française d’hier et aujourd’hui. Ils enregistrent l’intégrale de la musique pour violon et piano d’Olivier Greif (2010, Triton) ainsi que l’intégrale de Louis Aubert (2019, Azur Classical)

    Stéphanie MORALY, Romain DAVID et Patrick LANGOT sont partenaires de longue date au sein du Quintette Syntonia, unique quintette avec piano constitué en France. Diplômés du CNSM de Paris, puis issus du cycle de perfectionnement, ils sont lauréats du Concours International de Florence. Ils se produisent depuis dans de prestigieux festivals et salles de concert, et sont régulièrement programmés par Radio Classique et France Musique, partenaires de leurs disques. Sorti en 2007, leur CD consacré aux quintettes de Schumann et Franck est acclamé par la critique et leur fait remporter, en 2010, la Tribune des Critiques de France Musique pour leur interprétation du chef-d’œuvre de Franck. En 2014, celui des quintettes de Dvorák et Suk reçoit le même accueil. L’émission Les Salons de Musique aux côtés de la violoniste Sarah Nemtanu remporte en 2012 un grand succès sur Arte Live Web. Syntonia s’engage également pour la musique de son temps, collaborant notamment avec Henri Dutilleux, Jacques Boisgallais, Nicolas Bacri, Édith Canat de Chizy, Benoît Menut, Olivier Greif. Ils consacrent à ce dernier plusieurs enregistrements en CD et DVD, parmi lesquels le Quatuor Ulysses (dont ils sont les créateurs) et le Quatuor avec voix n°2 sur Trois Sonnets de Shakespeare, obtenant à chaque fois de nombreuses récompenses. Leur CD dédié à Charles Koechlin est récompensé par 5 Diapasons et un CHOC Classica (2017, Timpani).

  • Quatuor Syntonia

  • QUATUOR SYNTONIA

    Stéphanie Moraly, violon
    Thibault Noally, violon
    Caroline Donin, alto
    Patrick Langot, violoncelle

    Les musiciens du Quatuor Syntonia font partie du Quintette Syntonia, unique quintette avec piano constitué en France. Diplômés du CNSM de Paris, puis issus du cycle de perfectionnement, ils sont lauréats du Concours International de Florence. Ils se produisent depuis dans de prestigieux festivals et salles de concert, et sont régulièrement programmés par Radio Classique et France Musique, partenaires de leurs disques. Sorti en 2007, leur CD consacré aux quintettes de Schumann et Franck est acclamé par la critique et leur fait remporter, en 2010, la Tribune des Critiques de France Musique pour leur interprétation du chef-d’œuvre de Franck. En 2014, celui des quintettes de Dvorák et Suk reçoit le même accueil. L’émission Les Salons de Musique aux côtés de la violoniste Sarah Nemtanu remporte en 2012 un grand succès sur Arte Live Web. Syntonia s’engage également pour la musique de son temps, collaborant notamment avec Henri Dutilleux, Jacques Boisgallais, Nicolas Bacri, Édith Canat de Chizy, Benoît Menut, Olivier Greif. Ils consacrent à ce dernier plusieurs enregistrements en CD et DVD, parmi lesquels le Quatuor Ulysses (dont ils sont les créateurs) et le Quatuor avec voix n°2 sur Trois Sonnets de Shakespeare, obtenant à chaque fois de nombreuses récompenses. Leur CD dédié à Charles Koechlin est récompensé par 5 Diapasons et un CHOC Classica (2017, Timpani). Leurs nouveaux enregistrements du quintette A Tale of the World d’Olivier Greif (Azur Classical) et de la musique de Benoît Menut avec la violoncelliste Emmanuelle Bertrand et la soprano Maya Villanueva  (Harmonia Mundi) paraissent courant 2020.

  • Anne Sophie Petit

  • ANNE SOPHIE PETIT
    Soprano

    Après avoir longtemps étudié le piano, Anne Sophie Petit découvre le chant au sein de la Maîtrise de Sainte Anne d’Auray, en Bretagne. Parallèlement à l’obtention d’un master en langue et civilisation anglophones et de nombreux séjours dans le Pacifique, elle obtient un DEM du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, puis intègre la classe de Stephan Macleod à la Haute Ecole de Musique de Lausanne, où elle poursuit un Master d’interprétation soliste.

    Lors de ses études, elle a notamment interprété la Reine de la Nuit dans la Flûte Enchantée, Soeur Constance dans les Dialogues des Carmélites, et plus récemment Susanna dans les Noces de Figaro. Elle se perfectionne dans le répertoire baroque avec Alexis Kossenko, participe aux masterclasses de Martin Katz, Johannes Martin Kränzle, Malcolm Walker ou encore Cynthia Jacoby-Deventer. Elle a pu travailler en tant que soliste avec des chefs tels que Didier Puntos, Leonardo Garcia Alarcon, Frank Beerman ou Jesus Lopez Cobos.

    Elle fait ses débuts à l’Opéra de Lausanne dans le rôle de Musetta dans la Boheme, et y joue la Fée dans Cendrillon de Pauline Viardot cette saison. Elle se produit régulièrement en soliste avec l’ensemble Gli Angeli Genève, dans des airs de concert de Mozart, la Messe en ut mineur, et récemment des cantates profanes de Rameau au Oude Muziek Festival d’Utrecht (NL).

    Eclectique, elle se passionne pour tous les genres et styles. On a pu l’entendre à plusieurs reprises dans le cadre de l’émission radiophonique d’Espace 2 Des Masters sur les Ondes, sur la RTS, notamment dans un programme dédié à la musique vocale américaine, ainsi que dans Musique d’Avenir, où elle a interprété Herzgewächse de Schönberg sous la direction de William Blank dans la saison de la Société de  Musique Contemporaine de Lausanne.

    Ses projets cette année comportent l’air de concert de Mozart « Popoli di Tessaglia » avec Gli Angeli Genève, la partie de soprano solo dans le Songe d’une Nuit d’Eté de Mendelssohn avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne, dirigé par Joshua Weilerstein, ainsi que le rôle d’Angélique dans les Chevaliers de la Table Ronde d’Hervé, dans le cadre de la Route Lyrique de l’Opéra de Lausanne.

  • Stanislas Gosset

  • STANISLAS GOSSET
    Violon

    Violoniste français passionné de musique de chambre, Stanislas Gosset est le premier violon du Quatuor Ernest et le fondateur et co-directeur artistique du festival Les Fieffés Musiciens. En tant que chambriste, il s’est produit dans de nombreux pays comme la France, l’Autriche, l’Italie, l’Israël, l’Allemagne, la Suisse et la Hongrie dans des salles telles que la Grande Salle de la Philharmonie de Paris, la Maison de la Radio à Genève, la Franz Liszt Academy de Budapest ou le Paul Klee Zentrum de Bern. Il a notamment partagé la scène avec Philippe Graffin, Marie-Josèphe Jude, Cédric Pescia, Gwendolin Masin, Natasha Roque Alsina, ou Marianna Shirinyan. On a pu l’entendre sur de nombreuses radios : France Inter, France Musique, BBC Radio 3, ou Espace 2, ainsi que dans de nombreux festivals : Ravel, Sine Nomine, ISA, Les Cordes en Ballades, Racinotes etc.

    Stanislas fonde en 2013 le Quatuor Ernest, dont il est le premier violon. Le quatuor est récompensé de 7 prix, et se produit à travers l’Europe dans de nombreux festivals et séries de concerts. Il a enregistré en 2017 son premier CD sous le label Doron, en compagnie de la pianiste Sylviane Deferne.

    Stanislas a étudié le violon à la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de Marie-Annick Nicolas. Suite à son Master il effectue un diplôme de perfectionnement dédié au répertoire hongrois pour violon et piano dans la classe de Gábor Takács-Nagy, en compagnie du pianiste Johann Vacher. Il a étudié en parallèle le quatuor à cordes dans la classe de Miguel Da Silva au CRR de Paris. Par ailleurs, il a eu la chance de se perfectionner auprès de Stephan Picard, Erich Höbarth, Florence Malgoire, Corina Belcea, Hatto Beyerle, Latica Honda-Rosenberg, Gunter Pichler, Boris Garlistky ou Menahem Pressler.

    Au sein de l’orchestre il a eu l’occasion de se produire sous la direction de Jesus Lopez-Cobos, Jordi Savall, John Nelson, Florence Malgoire ou Gábor Takács-Nagy, au Victoria Hall de Genève, à la Tonhalle de Zurich, et au Sogakudo Concert Hall de Tokyo, ou à Notre Dame de Paris. Il est régulièrement violon solo au sein de la compagnie Opéra-Théâtre.

  • Stéphanie Huang

  • STÉPHANIE HUANG
    Violoncelle

    Née dans une famille de musiciens, Stéphanie Huang commence le violoncelle dès son plus jeune âge avec sa mère. Elle obtient son diplôme de Bachelor avec grande distinction au Koninklijk Conservatorium van Brussel dans la classe de Jeroen Reuling et étudie ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris pour son Master degree dans la classe de Marc Coppey.

    En novembre 2008, elle obtient le premier prix du Concours Dexia. À l’âge de 12 ans, elle fait ses débuts au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles dans les Variations sur un Thème Rococo de Tchaïkovsky. En juillet 2015, elle reçoit le Grand Prix au Suggia International Cello Competition à Porto. En 2018, elle est lauréate de la Fondation SPES (Belgique), et de la Fondation Meyer (France), et en 2019, la Fondation Kreigelstein.

    Stéphanie Huang se produit dans le grand répertoire concertant (Dvorák, Elgar, Tchaïkovsky …) avec divers orchestres (Kamerfilharmonie van Vlaanderen, Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, Orquestra Sinfónica do Porto /Casa da Musica …) sous la direction de chefs tels que M. Sanderling, C. Izcaray … Elle donne également des récitals et apparaît comme chambriste lors de divers festivals nationaux et internationaux.

    Elle a récemment été sélectionnée pour participer à l’Académie Internationale Seiji Ozawa 2019. Elle joue actuellement sur un violoncelle Caressa prêté par la Fondation Talents&Violoncelles.

  • Julien Cohen

  • JULIEN COHEN
    Piano

    Né en 1993 en région parisienne, Julien Cohen commence le piano à l’âge de 5 ans. Il obtient en 2011 son DEM du CRR de Paris à l’unanimité, et en 2012 remporte le premier prix au concours national d’Aix-en-Provence. Il entame ensuite des études de mathématiques à Cambridge, dont il sort diplômé en 2016. Au cours de ce cursus naît l’envie, de plus en plus forte au fil des années, de se consacrer entièrement à la musique et de devenir pianiste professionnel à la suite de ses études scientifiques. Il poursuit donc assidument la musique pendant ses 4 années à Cambridge en prenant des cours particuliers avec Pascal Nemirovski à Londres, et en se produisant très régulièrement à Cambridge, Londres et Paris. Il donne des récitals, joue en musique de chambre et dans de nombreux concertos en soliste avec orchestre.

    En 2016, il est admis en master de piano à la Royal Academy et au Royal College de Londres, mais il décide finalement de revenir à Paris pour étudier avec Rena Shereshevskaya pendant trois années.

    En septembre 2019, il commence un master de piano à la Hochschule für Musik de Hambourg dans la classe de Hubert Rutkowski, ainsi que le cursus de l’académie Jaroussky à Paris avec David Kadouch.
    Julien Cohen est également lauréat et prix Bach du concours international de Gagny 2019, finaliste du concours des Virtuoses du Coeur 2018 à Paris et demi-finaliste du concours international de concerto de Cantù 2018 en Italie. 

  • Jean-Louis Beaumadier

  • JEAN-LOUIS BEAUMADIER
    Piccolo

      Jean-Louis  BEAUMADIER a commencé ses études de flûte avec Joseph RAMPAL au Conservatoire de Marseille, et les a poursuivies au Conservatoire National Supérieur de Musique avec Jean-Pierre RAMPAL. Lauréat des concours Internationaux de Genève et de la Guilde Française des Artistes solistes, soliste de l’Orchestre National de France pendant douze ans, il est devenu par la suite grâce à son abondante discographie (Grand Prix de l’Académie Charles Cros), à ses concerts en Europe, aux Etats unis et Extrême orient, et à sa collection pour le piccolo aux éditions Billaudot, l’un des tout premiers représentants de la flûte piccolo dans le monde.

    Son goût très vif pour le piccolo et les instruments en bois date de ses jeunes années quand sa famille lui avait acheté un magnifique piccolo ancien, « Bonneville », en ébène. Depuis plusieurs années, il a entrepris un travail en profondeur pour faire mieux connaître le piccolo et faire partager aux autres sa joie d’en jouer. Au début, piccolo aux Concerts Colonne puis pendant douze ans, piccolo solo de l’Orchestre National de France, il joue sous la direction de chefs prestigieux : Sergiù Celibidache, Karl Böhm, Leonard Bernstein, Lorin Maazel, Seiji Ozawa, Wolfgang Sawalich, Pierre Boulez… et travaille également avec d’autres orchestres dans le monde comme le « Saïto Kinen orchestra » de Seiji Ozawa.

    Son abondante discographie : Calliope-Harmonia-Mundi, Classic-Talents, Lyrinx, Rodolphe, Skarbo, Nouveaux horizons, Saphir, Naîve, Indésens… assortie d’un Grand Prix International du disque de l’Académie Charles Cros pour le cd « La belle époque du piccolo » et sa collection pédagogique aux éditions Billaudot lui confèrent la reconnaissance et l’amitié de flûtistes qui l’invitent à travers le monde dans les grandes conventions et festival de flûtes (Japon, USA, Grande Bretagne, Pays-Bas, Brésil, Costa Rica, Autriche, Italie, Slovénie, Venezuela…). Il se produit également dans de très nombreux concerts en France (Paris  salle Cortot, Radio France) et dans le monde (Israël, Irlande, Italie, Belgique, Allemagne, Sénégal, Chine ,Croatie, Usa (Carnegie hall New York), Autriche, Slovénie, Espagne, Pays-Bas, Finlande académie Sibelius d’Helsinki…).
    Invité en soliste par de nombreux orchestres : Orchestre National de France, Orchestre Simon Bolivar de Caracas (sistema), Wiener concert verein, New-York soloists, Brussel Chamber Orchestra, Orchestre National Du Costa Rica, Orchestre National de l’Equateur, Orchestre Philharmonique de Marseille, Orchestre d’Auvergne, Orchestre de Bohème, Orchestre de chambre de Quito, Orchestre de chambre de San Jose de Californie, « I musici di Vivaldi », Orchestre de Cannes, Orchestre de l’Université Claude Champagne de Montréal, Orchestre Jean Francois Paillard, Orchestre de chambre d’Alsace, « Les musiciens de France « , Orchestre symphonique du Caire, Orchestra camera musicae de Catalogne, Orchestre de chambre de Genève, Orchestre philharmonique de Taïpei (Taïwan), Twin Cities Orchestra Minneapolis ,Prague radio symphony orchestra …

  • Véronique Poltz

  • VERONIQUE POLTZ
    Piano

    D’origine hongroise par ses grands-parents, VERONIQUE  POLTZ  débute le piano au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers, où elle obtient trois premiers prix, en piano, accompagnement et musique de chambre puis reçoit, en 1982, la médaille du Ministère de la Culture . Elle poursuit sa formation au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes de Solfège spécialisé et Ecriture (harmonie, contrepoint, fugue, instrumentation et orchestration), où elle est récompensée d’une Première médaille et trois premiers prix. Elle se perfectionne en piano à Paris à l’Ecole Normale de musique A.Cortot, et au Mozarteum de Salzbourg auprès de Paul Von Schilhawsky, et obtient un premier prix en accompagnement, de la ville de Paris.

    Régulièrement sollicitée comme chambriste, Véronique Poltz joue en sonate et en trio. Elle se produit avec Jean-Louis Beaumadier, piccoliste, dans des programmes variés ,« Back to Bach» (sonates de J.S.Bach), « Piccolo virtuoso » (œuvres originales allant de V.De Michelis à E.Damaré), « Musique française» (œuvres de G.Auric, D.Milhaud, H.Tomasi et Fl.Mulsant qui leur a dédié sa Sonate) lors de concerts donnés à Split, Toulouse, Aix en Provence, Arles, Marseille, Reims, Paris, Providence, Boston, New York, Milan, Venise, Györ, Porto, Liège, Tsingtao ,Taïpei, Tokyo…

    Véronique Poltz a composé des pièces pour instrument solo (piano, violoncelle) ,de nombreux duos pour instrument et piano, pour harpe, ainsi que des oeuvres pour orchestre symphonique, « Jardin des ombres », ou orchestre d’harmonie, « les Belles et la Bête ». Elle a réalisé des arrangements des Danses Hongroises de J.Brahms pour 2 piccolos et piano, qu’elle a donné en concert à Tokyo, et orchestré le Moto perpetuo de J.Andersen, que Jean-Louis Beaumadier a joué à New York et Nice. Véronique Poltz a écrit « Midnight with Pan » trio pour flûte piccolo, flûte en sol et piano, créé en Angleterre en août 2014, et « Icosa rhapsodie », pour piano 4 mains, commande pour le 2e concours international de piano 4 mains de Monaco (2014);

    Véronique Poltz est professeur d’Ecriture et Orchestration, et coordonnatrice du département de Création musicale, au Conservatoire National à Rayonnement Régional de Marseille.

  • ABC D’AIRS

  • ABC D’AIRS

    Anne Baquet, voix
    Anne Baquet effectue ses études artistiques à Saint-Pétersbourg (Russie). À son retour, elle décide de se lancer dans le récital. Elle se produit régulièrement à Paris et en tournée. Elle enregistre 3 CD et 1 DVD, obtient les  « clés Télérama  » et « Le choc du Monde de la Musique  ». Parallèlement, elle participe à différents univers  : créations contemporaines, théâtre musical, concerts baroques… Elle enregistre des œuvres originales de Thierry Escaich, Henri Dutilleux, François Rauber, Claude Pascal…

    Claude Collet, piano
    La pianiste Claude Collet, 1er prix du CNSM de Paris et lauréate de plusieurs concours internationaux, se produit régulièrement en tant que soliste, chambriste et pianiste d’orchestre sur les scènes internationales et participe à de nombreux concerts et enregistrements (OP de Radio-France, ONDIF, OSR…). Elle est engagée aux claviers dans les comédies musicales du Châtelet et de Mogador ( La Belle et La Bête). Elle enseigne au conservatoire du 13ème  arrondissement.

    Amandine Dehant, contrebasse
    Amandine Dehant est membre de l’orchestre de l’Opéra de Paris depuis 2005. Après son Premier Prix de contrebasse au CNSM de Paris, elle s’investit dans une démarche atypique, privilégiant le travail scénique de l’instrumentiste. Elle compose et interprète des musiques originales pour les pièces de théâtre de Marie Vaiana et collabore avec Lucie Darm. Elle multiplie depuis une dizaine d’années ses recherches dans l’alliance du son et du verbe, développant une large palette d’effets instrumentaux.

    Anne Regnier, hautbois et cor anglais
    Lauréate du Conservatoire National supérieur de Musique de Paris, et des concours internationaux de Toulon et Tokyo, Anne Regnier est soliste à l orchestre de l’Opéra de Paris depuis 1996. Elle fonde l’ensemble « Sur mesure », puis, désireuse d’associer la musique à un travail scénique, conçoit le spectacle musical Bestiaire Imaginaire (programmé pendant 3 ans). Elle entraîne aujourd’hui ses complices artistiques dans une nouvelle aventure, tout aussi insolite qu’audacieuse.

    Gérard Rauber, metteur en scène
    Après avoir été comédien, Gérard Rauber débute la mise en scène en créant la compagnie de La Croche. Son travail portera principalement sur la création contemporaine (Jean Tardieu, Tom Stoppard…). Pour approfondir cette démarche, il créera le Théâtre du Renard, scène conventionnée parisienne, qui ouvrira ses portes à un grand nombre d’artistes (Jean-François Prévand, Allain Leprest, Michael Lonsdale, Orchestre de contrebasses…). Aujourd’hui il s’investit principalement dans les spectacles musicaux.

  • Mentions légales

  • 1. Présentation du site.

    En vertu de l’article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, il est précisé aux utilisateurs du site http://musiquealaferme.com/ l’identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et de son suivi :

    Propriétaire : Musique à la Ferme Production – – 17 bis Boulevard Victor HUGO 13680 Lançon-Provence
    Créateur : Agence OUACOM
    Responsable publication : Estelle Julien – e.julien@musiquealaferme.com
    Le responsable publication est une personne physique ou une personne morale.
    Webmaster : Ouacom – ouacom@gmail.com
    Hébergeur : 1&1 Internet SARL – 7, place de la Gare BP 70109 57201 Sarreguemines Cedex

    2. Conditions générales d’utilisation du site et des services proposés.

    L’utilisation du site http://musiquealaferme.com/ implique l’acceptation pleine et entière des conditions générales d’utilisation ci-après décrites. Ces conditions d’utilisation sont susceptibles d’être modifiées ou complétées à tout moment, les utilisateurs du site http://musiquealaferme.com/ sont donc invités à les consulter de manière régulière.

    Ce site est normalement accessible à tout moment aux utilisateurs. Une interruption pour raison de maintenance technique peut être toutefois décidée par Musique à la Ferme Production, qui s’efforcera alors de communiquer préalablement aux utilisateurs les dates et heures de l’intervention.

    Le site http://musiquealaferme.com/ est mis à jour régulièrement par Estelle Julien. De la même façon, les mentions légales peuvent être modifiées à tout moment : elles s’imposent néanmoins à l’utilisateur qui est invité à s’y référer le plus souvent possible afin d’en prendre connaissance.

    3. Description des services fournis.

    Le site http://musiquealaferme.com/ a pour objet de fournir une information concernant l’ensemble des activités de la société.

    Musique à la Ferme Production s’efforce de fournir sur le site http://musiquealaferme.com/ des informations aussi précises que possible. Toutefois, il ne pourra être tenue responsable des omissions, des inexactitudes et des carences dans la mise à jour, qu’elles soient de son fait ou du fait des tiers partenaires qui lui fournissent ces informations.

    Tous les informations indiquées sur le site http://musiquealaferme.com/ sont données à titre indicatif, et sont susceptibles d’évoluer. Par ailleurs, les renseignements figurant sur le site http://musiquealaferme.com/ ne sont pas exhaustifs. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne.

    4. Limitations contractuelles sur les données techniques.

    Le site utilise la technologie JavaScript.

    Le site Internet ne pourra être tenu responsable de dommages matériels liés à l’utilisation du site. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour

    5. Propriété intellectuelle et contrefaçons.

    Musique à la Ferme Production est propriétaire des droits de propriété intellectuelle ou détient les droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site, notamment les textes, images, graphismes, logo, icônes, sons, logiciels.

    Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé utilisé, est interdite, sauf autorisation écrite préalable de : Musique à la Ferme Production.

    Toute exploitation non autorisée du site ou de l’un quelconque des éléments qu’il contient sera considérée comme constitutive d’une contrefaçon et poursuivie conformément aux dispositions des articles L.335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.

    6. Limitations de responsabilité.

    Musique à la Ferme Production ne pourra être tenue responsable des dommages directs et indirects causés au matériel de l’utilisateur, lors de l’accès au site http://musiquealaferme.com/, et résultant soit de l’utilisation d’un matériel ne répondant pas aux spécifications indiquées au point 4, soit de l’apparition d’un bug ou d’une incompatibilité.

    Musique à la Ferme Production ne pourra également être tenue responsable des dommages indirects (tels par exemple qu’une perte de marché ou perte d’une chance) consécutifs à l’utilisation du site http://musiquealaferme.com/.

    Des espaces interactifs (possibilité de poser des questions dans l’espace contact) sont à la disposition des utilisateurs. Musique à la Ferme Production se réserve le droit de supprimer, sans mise en demeure préalable, tout contenu déposé dans cet espace qui contreviendrait à la législation applicable en France, en particulier aux dispositions relatives à la protection des données. Le cas échéant, Musique à la Ferme Production se réserve également la possibilité de mettre en cause la responsabilité civile et/ou pénale de l’utilisateur, notamment en cas de message à caractère raciste, injurieux, diffamant, ou pornographique, quel que soit le support utilisé (texte, photographie…).

    7. Gestion des données personnelles.

    En France, les données personnelles sont notamment protégées par la loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, la loi n° 2004-801 du 6 août 2004, l’article L. 226-13 du Code pénal et la Directive Européenne du 24 octobre 1995.

    A l’occasion de l’utilisation du site http://musiquealaferme.com/, peuvent êtres recueillies : l’URL des liens par l’intermédiaire desquels l’utilisateur a accédé au site http://musiquealaferme.com/, le fournisseur d’accès de l’utilisateur, l’adresse de protocole Internet (IP) de l’utilisateur.

    En tout état de cause Musique à la Ferme Production ne collecte des informations personnelles relatives à l’utilisateur que pour le besoin de certains services proposés par le site http://musiquealaferme.com/. L’utilisateur fournit ces informations en toute connaissance de cause, notamment lorsqu’il procède par lui-même à leur saisie. Il est alors précisé à l’utilisateur du site http://musiquealaferme.com/ l’obligation ou non de fournir ces informations.

    Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles le concernant, en effectuant sa demande écrite et signée, accompagnée d’une copie du titre d’identité avec signature du titulaire de la pièce, en précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.

    Aucune information personnelle de l’utilisateur du site http://musiquealaferme.com/ n’est publiée à l’insu de l’utilisateur, échangée, transférée, cédée ou vendue sur un support quelconque à des tiers. Seule l’hypothèse du rachat de Musique à la Ferme Production et de ses droits permettrait la transmission des dites informations à l’éventuel acquéreur qui serait à son tour tenu de la même obligation de conservation et de modification des données vis à vis de l’utilisateur du site http://musiquealaferme.com/.

    Le site n’est pas déclaré à la CNIL car il ne recueille pas d’informations personnelles. .

    Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

    8. Liens hypertextes et cookies.

    Le site http://musiquealaferme.com/ contient un certain nombre de liens hypertextes vers d’autres sites, mis en place avec l’autorisation de Musique à la Ferme Production. Cependant, Musique à la Ferme Production n’a pas la possibilité de vérifier le contenu des sites ainsi visités, et n’assumera en conséquence aucune responsabilité de ce fait.

    La navigation sur le site http://musiquealaferme.com/ est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur. Un cookie est un fichier de petite taille, qui ne permet pas l’identification de l’utilisateur, mais qui enregistre des informations relatives à la navigation d’un ordinateur sur un site. Les données ainsi obtenues visent à faciliter la navigation ultérieure sur le site, et ont également vocation à permettre diverses mesures de fréquentation.

    Le refus d’installation d’un cookie peut entraîner l’impossibilité d’accéder à certains services. L’utilisateur peut toutefois configurer son ordinateur de la manière suivante, pour refuser l’installation des cookies :

    Sous Internet Explorer : onglet outil (pictogramme en forme de rouage en haut a droite) / options internet. Cliquez sur Confidentialité et choisissez Bloquer tous les cookies. Validez sur Ok.

    Sous Firefox : en haut de la fenêtre du navigateur, cliquez sur le bouton Firefox, puis aller dans l’onglet Options. Cliquer sur l’onglet Vie privée.
    Paramétrez les Règles de conservation sur : utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique. Enfin décochez-la pour désactiver les cookies.

    Sous Safari : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de menu (symbolisé par un rouage). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section « Confidentialité », cliquez sur Paramètres de contenu. Dans la section « Cookies », vous pouvez bloquer les cookies.

    Sous Chrome : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de menu (symbolisé par trois lignes horizontales). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section « Confidentialité », cliquez sur préférences. Dans l’onglet « Confidentialité », vous pouvez bloquer les cookies.

    9. Droit applicable et attribution de juridiction.

    Tout litige en relation avec l’utilisation du site http://musiquealaferme.com/ est soumis au droit français. Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents de Paris.

    10. Les principales lois concernées.

    Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, notamment modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

    Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique.

    11. Lexique.

    Utilisateur : Internaute se connectant, utilisant le site susnommé.

    Informations personnelles : « les informations qui permettent, sous quelque forme que ce soit, directement ou non, l’identification des personnes physiques auxquelles elles s’appliquent » (article 4 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978).